Ecoutez Radio Sputnik
    François Hollande

    Hollande: coopérer avec la Russie, les Etats-Unis et l’Iran pour régler le conflit syrien

    © REUTERS / Charles Platiau
    International
    URL courte
    Situation en Syrie (2014) (607)
    59258
    S'abonner

    Le président français François Hollande appelle la Russie, les Etats-Unis, l’Iran et les pays du Golfe à conjuguer leurs efforts afin de gérer la crise syrienne.

    Le président de la République s'est exprimé lors d'une conférence de presse à l'issue d'un sommet européen consacré à la crise migratoire.

    "Avec la Syrie, nous avons eu avant le Conseil une réunion à trois: Royaume-Uni, Allemagne, France pour prendre des positions qui nous paraissent être celles de l'Union européenne et qui ont d'ailleurs été reprises dans le communiqué", a-t-il précisé.

    "Premièrement, il doit y avoir une lutte contre le terrorisme, contre Daech. Et toutes les initiatives qui peuvent être prises doivent aller dans cette direction", a poursuivi M. Hollande.

    "Deuxième conclusion, nous devons rentrer dans un processus de transition politique et faire en sorte que toutes les composantes (de la société syrienne, ndlr) puissent être rassemblées dans l'esprit de Genève", a-t-il relevé.

    "Enfin, troisièmement, il est très important que cessent les bombardements sur la population civile, notamment du régime syrien (…). Le processus politique doit se confirmer et les trois pays et l'UE agiront dans la même direction. Il y aura sans doute des contacts avec les pays qui sont les plus concernés, pays de la région, pays du Golfe, Iran, aucun ne doit être négligé. Mais aussi avec l'ensemble des puissances qui peuvent également être impliquées. Je pense à la Russie et aux Etats-Unis. Et c'est sur ces bases-là que le Conseil a également conclu", a souligné le président de la République.

    Le 30 septembre, l'Armée de l'air russe a entamé une opération militaire contre l'EI en Syrie sur décision du président russe Vladimir Poutine et à la demande du président syrien Bachar el-Assad. Les frappes aériennes russes ciblent les sites militaires, les centres de communication, les transports, ainsi que les stocks d'armes, de munitions et de combustible appartenant à l'EI.

    Le 7 octobre, des missiles russes ont également été tirés sur les sites de l'EI depuis des navires en mer Caspienne.
    Au total, les Forces aérospatiales russes ont effectué plus de 450 frappes contre les positions de l'EI en Syrie depuis le début de l'opération aérienne le 30 septembre dernier. Les navires de la Flottille russe de la Caspienne ont en outre tiré 26 missiles de croisière Kalibr.

    L'ambassadeur de Syrie en Russie Riad Haddad a confirmé que les frappes ne visent pas les civils, mais les groupes terroristes. Selon le diplomate, l'aviation russe a déjà détruit plus de 40% de l'infrastructure de l'EI.

     

    Dossier:
    Situation en Syrie (2014) (607)

    Lire aussi:

    L'UE condamne l'opération russe en Syrie
    La Syrie au menu d'une rencontre entre Hollande, Merkel et Cameron
    Syrie: Washington "envoie" des Cubains soutenir la Russie
    Un requin arrache une partie du bras d’un plongeur qui parvient à nager jusqu’à la côte – photos
    Tags:
    crise migratoire, frappe aérienne, terrorisme, Iran, Syrie, France, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik