Ecoutez Radio Sputnik
    Migrants

    Migrants: l'Europe marchande avec la Turquie

    © AP Photo / Petros Giannakouris
    International
    URL courte
    Crise migratoire (789)
    0 0 0
    S'abonner

    Les 28 de l'Union européenne souhaitent que la Turquie retienne sur son sol les migrants que l'Europe a du mal à accueillir, en lui promettant en échange de "ranimer quelque peu la perspective de son adhésion à l'UE" et d'accélérer la libéralisation des visas.

    Se déclarant prête à partager le fardeau de la Turquie, l'UE a promis de tripler son aide au maintien des réfugiés sur le sol turc, en portant de 1 à 3 milliards d'euros la somme à allouer à Ankara.

    Limiter au maximum l'afflux de migrants vers l'Europe, tel est le mot d'ordre adopté par le Conseil européen à l'issue d'une réunion jeudi à Bruxelles. La Commission européenne a annoncé avoir conclu un "plan d'action commun" avec Ankara qui se résume comme suit: la Turquie accueille plus de réfugiés en échange d'une aide financière accrue.

    Par ailleurs, l'UE promet à la Turquie que sa perspective d'adhésion à l'Union "va être quelque peu ranimée" et que la libéralisation des visas d'entrée pour ses ressortissants "va être accélérée". Néanmoins, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a tenu à souligner que tout cela dépendrait de l'efficacité d'Ankara en charge d'empêcher les migrants de gagner l'Europe.

    Comme l'a souligné le président français François Hollande, fixer les réfugiés en Turquie "demande des moyens bien inférieurs à ce que coûte leur prise en charge sur le sol européen".

    "Il est très important que nous puissions trouver des solutions pour que les réfugiés puissent être accueillis au plus près de leur lieu de vie d’origine. Nous devons n’accueillir que ceux qui sont dans une détresse telle qu’ils auraient comme unique solution de venir en Europe", a indiqué M.Hollande.

    Ainsi, la chancelière allemande Angela Merkel va se rendre dimanche en Turquie pour évoquer avec le président et le premier ministre du pays la crise migratoire qui augmente, telle une boule de neige, et effraie l'Europe.

    Les analystes font remarquer que le fameux "plan d'action commun" conclu jeudi entre l'Union européenne et la Turquie ressemble à un marché donnant-donnant, et que malgré toutes les promesses de l'UE, les perspectives d'adhésion de la Turquie restent plutôt vagues.

    Dossier:
    Crise migratoire (789)

    Lire aussi:

    L’UE versera 3 mds EUR à la Turquie pour endiguer les flux migratoires
    Merkel attendue en Turquie: le problème des réfugiés sera central
    Migrants: l'Europe cherche un terrain d'entente avec la Turquie
    Tags:
    migrants, réfugiés, Union européenne (UE), François Hollande, Angela Merkel, Europe, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik