International
URL courte
Crise migratoire (789)
9525
S'abonner

"Chaque homme et chaque femme qui entre sur le territoire européen, se retrouvent tout de suite sous la protection de la Convention des droits de l'homme", estime le secrétaire général du Conseil de l'Europe.

Tous les migrants arrivant en Europe, même sans papiers, sont sous la protection de la Convention européenne des droits de l'homme, et ils doivent être traités correctement, a déclaré le secrétaire général du Conseil de l'Europe Thorbjorn Jagland lors d'une conférence à Londres.

D'après lui, le problème des migrants "est un énorme défi pour le domaine des droits de l'homme", mais il ne peut pas être résolu par la construction "de nouvelles barrières".

"Chaque homme et chaque femme qui entre sur le territoire européen, se retrouvent tout de suite sous la protection de la Convention des droits de l'homme. Même s'il n'ont pas de documents, ils ne sont pas sans droits", a-t-il indiqué.

Il a également rappelé que l'Europe a déjà surmonté des crises similaires, en particulier celle des années 50, en précisant qu'"actuellement l'Europe est plus organisée et riche" ce qui lui permettra de venir à bout de la crise.

Pourtant, M. Jagland a rajouté, "mais il me semble parfois que plus elle (l’Europe, ndlr) est structurée, moins nous sommes capables de nous organiser".

Selon les dernières estimations de l'agence européenne Frontex, depuis le début de l’année 2015, près de 710.000 réfugiés sont arrivés dans l'UE. En outre, pour la Commission européenne, la crise migratoire actuelle est la plus importante depuis la Seconde Guerre mondiale.

Dossier:
Crise migratoire (789)

Lire aussi:

Migrants: l'Europe marchande avec la Turquie
Un luxueux Hummer limousine pour le transport des migrants
Migrants: la ville hongroise de Bicske, lieu de la déshérence
Trump: la Russie a envoyé un «très, très grand avion» d'équipements médicaux aux USA
Tags:
crise migratoire, migrants, Conseil européen, Thorbjorn Jagland, Europe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook