International
URL courte
2353
S'abonner

Kaboul pourrait ne pas être en mesure de contrer cette menace, estime un haut responsable russe.

La Russie continuera à soutenir le gouvernement de l'Afghanistan, pays qui compte actuellement près de 50.000 terroristes, aussi bien au format bilatéral que conjointement avec ses partenaires de l'OCS et de l'OTSC, a déclaré samedi le vice-ministre russe de la Défense Anatoli Antonov.

"Ce pays (l'Afghanistan) compte actuellement près de 50.000 terroristes réunis dans plus de 4.000 détachements et groupes différents. La Russie envisage de continuer à soutenir le gouvernement afghan tant au format bilatéral que conjointement à ses partenaires de l'OCS et de l'OTSC afin de permettre à ce pays d’arriver à une réconciliation et de restaurer son économie", a indiqué le vice-ministre.

Selon lui, l'instabilité en Afghanistan reste un problème majeur. Dernièrement, les groupes terroristes affiliés à l'organisation djihadiste de l'Etat islamique (EI) sont devenus très actifs. La question de la capacité de Kaboul à faire face à cette menace reste ouverte, a ajouté le vice-ministre.

Selon les experts de l'Organisation du traité de sécurité collective (Arménie, Biélorussie, Kazakhstan, Kirghizstan, Russie, Tadjikistan), le nombre de djihadistes de l'EI en Afghanistan est estimé à 2.000-3.000 personnes. Auparavant, le représentant permanent de la Russie auprès de l'Otan Alexandre Grouchko a déclaré que les forces de sécurité afghanes ne parviendraient plus à maîtriser, sans un soutien extérieur, la situation dans le pays déjà infiltré par 4.000 djihadistes de l'EI.

Lire aussi:

5.500 soldats US restent en Afghanistan après 2016
Le Pentagone a gaspillé des milliards USD en Afghanistan, en Irak et en Syrie
Une rencontre entre Parly et son homologue britannique aurait été annulée sur fond de crise des sous-marins
Un homme frappé au sol par un policier lors d'une intervention en Seine-Saint-Denis, ouverture d'une enquête - vidéo
Tags:
Afghanistan, Organisation de coopération de Shanghai (OCS), OTSC, djihadisme
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook