Ecoutez Radio Sputnik
    Le président américain Barack Obama

    Syrie: Assad au cœur des divergences entre Obama et Poutine

    © REUTERS / Kevin Lamarque
    International
    URL courte
    Frappes aériennes russes contre les terroristes en Syrie (419)
    44533
    S'abonner

    Moscou et Washington se sont accordés pour sécuriser les vols dans le ciel syrien, mais leurs divergences stratégiques sur la place que doit occuper ou non Bachar el-Assad dans la résolution du conflit en Syrie demeurent.

    Les Etats-Unis et la Russie n'ont réussi pour le moment qu'à s'entendre sur la sécurisation des vols dans le ciel syrien sans cependant surmonter leurs divergences stratégiques sur les moyens de mettre un terme au conflit en Syrie, a constaté le président américain Barack Obama.

    "Le seul point sur lequel un accord a été enregistré, c'est le moyen d'éviter tout incident dans le ciel syrien lors des missions menées par la Russie et la coalition internationale. (…) Les divergences persistent cependant sur les principes et la stratégie que nous adoptons en Syrie", a déclaré le locataire de la Maison Blanche lors d'une conférence de presse conjointe avec la présidente sud-coréenne Park Geun-hye, en visite à Washington.

    Et de rappeler que le président russe Vladimir Poutine estimait nécessaire de continuer à prêter main forte à Bachar el-Assad pour désamorcer la crise en Syrie, alors que les Etats-Unis contestaient la légitimité de l'actuel président syrien.

    "Il n'y a donc pas de compréhension mutuelle sur la stratégie à adopter en Syrie, mais j'espère que la poursuite du dialogue permettra des progrès en ce sens", a conclu M.Obama. 

    Tout comme Washington, Paris affirme que Bachar el-Assad n'a pas de place dans l'avenir de la Syrie qui est aujourd'hui plongée dans le chaos et une guerre qui a déjà fait plus de 240.000 morts. Moscou rejette catégoriquement ce point de vue, et le chef du Kremlin n'hésite pas à tacler Barack Obama et François Hollande.  

    "J'ai le plus grand respect pour mes homologues américain et français mais ils ne sont pas des ressortissants syriens et ne doivent donc pas être impliqués dans le choix des dirigeants d'un autre pays", a-t-il rappelé à l'occasion.

    Moscou et Washington ont réglé vendredi toutes les questions techniques relatives à la sécurisation des vols dans le ciel syrien lors des missions aériennes menées par la Russie et la coalition internationale.

    Dossier:
    Frappes aériennes russes contre les terroristes en Syrie (419)

    Lire aussi:

    Frappes en Syrie: Moscou accepte de dialoguer avec Washington
    La coalition US intensifie ses frappes en Syrie et Irak
    Frappes russes en Syrie: Washington envisage une réponse
    Tags:
    crise, accord, frappe aérienne, Park Geun-hye, Bachar el-Assad, Vladimir Poutine, Barack Obama, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik