International
URL courte
37931
S'abonner

Une pétition est parue sur le site officiel de la Maison blanche, incitant le président américain à restituer le prix Nobel de la Paix qui lui a été décerné en 2009.

Une médaille du prix Nobel
© East News / Yomiuri Shimbun, AP

La pétition reproche à Barack Obama sa politique extérieure et notamment ses actions à l'endroit de pays du Moyen-Orient. En particulier, les destructions en Libye et en Syrie se sont révélées infructueuses et n'ont abouti qu'à de nouvelles pertes.

D'après le document, l'administration de M. Obama a échoué dans sa politique, "meurtrière et erronée", prévoyant un changement de régime au Moyen-Orient. Ainsi, le chef d'Etat américain doit renoncer à son prix Nobel de la Paix afin de marquer cette prise de conscience au sein de la société américaine.

Les destructions en Syrie risquent d'aggraver encore la situation, poursuit la pétition. Les Américains, pour leur part, doivent cesser d'attiser la propagande et d'intervenir dans les opérations militaires de la Russie, et lui laisser établir la paix en Syrie et sur les territoires environnants.

Entre-temps, le double objectif des Etats-Unis de faire chuter le régime syrien et d'éradiquer l'Etat islamique à la fois n'est pas réalisable, car ces deux buts se contredisent et s'annihilent donc, souligne la pétition.

Le coût humain de ces opérations, qui constituent par ailleurs un échec flagrant, se chiffre en milliers de morts, sans parler des blessés et de ceux qui se retrouvent sans abri, privés de leurs habitations. Aujourd'hui, il faut faire amende honorable et mettre fin à ce processus destructeur.

Et la pétition de résumer, en s'adressant directement à Barack Obama:

"Monsieur le président, restituez s'il vous plaît votre prix Nobel."

 

Lire aussi:

Le prix Nobel de la Paix 2015 décerné au Quartet national tunisien
Syrie: l'armée russe dévoile sa puissance
Frappes russes en Syrie: premier bilan
Tags:
pétition, prix Nobel, présidence américaine, Barack Obama, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook