Ecoutez Radio Sputnik
    British prime minister David Cameron speaks during a press conference, on the second and final day of an EU summit at the EU Headquarters in Brussels on June 26, 2015

    Bombardements en Syrie: Londres va demander l'aide de Pékin

    © AFP 2019 ALAIN JOCARD
    International
    URL courte
    509131
    S'abonner

    Le Royaume-Uni envisage de demander l'aide de la Chine dans le cadre des bombardements des positions des terroristes en Syrie. Le premier ministre britannique David Cameron s'apprête à évoquer la question avec le président chinois Xi Jinping, selon les médias.

    M. Cameron profitera de la visite du dirigeant chinois au Royaume-Uni, qui commence le 19 octobre, pour demander de l'aide dans la lutte contre l'Etat islamique, rapporte le quotidien britannique Sunday Mirror.

    Selon le quotidien, le chef du gouvernement britannique cherche à éviter tout affrontement potentiel entre les chasseurs russes et l'armée de l'air du Royaume-Uni. M. Cameron envisage de demander à Xi Jinping d'utiliser son influence auprès de Moscou pour convaincre le Kremlin de ne pas mettre d'obstacles à la réalisation des plans britanniques en Syrie. "Le Royaume-Uni ne cible que l'Etat islamique", estime le Sunday Mirror.

    En septembre 2014, le parlement britannique a donné son approbation à des frappes aériennes contre les djihadistes en Irak. Ce document ne prévoit pas de bombardements en Syrie.

    Plus de deux tiers des Britanniques soutiennent les actions de la Russie en Syrie, selon un sondage réalisé par le quotidien The Daily Express. Le quotidien annonce que 71% des sondés ont répondu par l'affirmative à la question: "Soutenez-vous les frappes russes en Syrie?" posée à plus de 27.000 Britanniques.

    Lire aussi:

    La Syrie au menu d'une rencontre entre Hollande, Merkel et Cameron
    Cameron: la GB et la Russie ensemble contre l'EI
    Cameron, ou l'art du baiser empoisonné
    Merkel, Hollande et Cameron appellent Téhéran à reconnaître Israël
    Tags:
    frappe aérienne, Etat islamique, Xi Jinping, David Cameron, Russie, Chine, Syrie, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik