International
URL courte
8121
S'abonner

Dans le cadre des négociations sur l'adhésion potentielle de la Turquie à l’Union européenne, l’Allemagne est prête à faire des efforts pour intensifier le processus, a déclaré la chancelière allemande Angela Merkel.

Mme Merkel a évoqué le processus d'adhésion ainsi que les questions liées aux conditions auxquelles la Turquie était soumise pour parvenir à une telle adhésion.

"Nous voulons rendre le processus d'entrée de la Turquie à l'UE plus dynamique et commencer les négociations sur l'ouverture du 17e point consacré à l'économie et la politique financière", a souligné la chancelière allemande lors de sa conférence de presse commune avec le premier ministre turc Ahmet Davutoglu, à Istanbul.

Selon Mme Merkel, les autres points devront être discutés ultérieurement.

L'accord sur l'association entre l'Union européenne et la Turquie a été signé en 1963. En 1987, la Turquie a déposé une demande d'adhésion à l'Union européenne, mais les négociations n'ont commencé qu'en 2005.

Les parties se sont alors mis d'accord sur 14 des 35 points techniques que la Turquie devraient accomplir pour être conforme aux standards nécessaires pour devenir membre de l'Union européenne. 17 points restent bloqués, et les 4 autres font l'objet de négociations.

Lire aussi:

Migrants: l'Europe marchande avec la Turquie
L’UE versera 3 mds EUR à la Turquie pour endiguer les flux migratoires
Migrants: l'Europe cherche un terrain d'entente avec la Turquie
Turquie: Erdogan annonce des élections législatives anticipées
Tags:
adhésion, négociations, Union européenne (UE), Ahmet Davutoglu, Angela Merkel, Turquie, Allemagne