Ecoutez Radio Sputnik
    Le drapeaux chinois

    La Chine ne brigue pas le poste de shérif du monde

    © Fotolia / Boggy
    International
    URL courte
    52828

    A la veille de sa visite officielle au Royaume-Uni, le président chinois Xi Jinping a expliqué qu'il ne cherchait en aucun cas à rafler aux USA son rôle de shérif du monde et a annoncé que la Chine resterait une "force motrice" de coopération pour le monde entier.

    La Chine n'ambitionne pas d'assumer le rôle de flic mondial et n'aspire pas à l'hégémonie, elle se contente de mettre l'accent sur la politique de défense, a déclaré le chef d'Etat chinois dans un entretien à l'agence Reuters.

    "La Chine intensifie ses efforts en matière de paix et de développement, non pas parce qu'elle vise à devenir le policier du monde, d'autant plus qu'elle ne veut pas occuper la place de quelqu'un d'autre", a lancé M. Xi.

    Au contraire, la république populaire de Chine "était, est et restera la force motrice de la paix universelle, du développement commun et de la coopération internationale", a-t-il précisé.

    Le gouvernement chinois exerce une politique de non-ingérence dans les affaires extérieures des autres pays et insiste sur le fait que les conflits tant internationaux que locaux doivent être résolus pacifiquement.

    "Nous (le gouvernement chinois, ndlr) sommes toujours d'avis que les problèmes d'un pays doivent être traités par son propre peuple, et quant aux problèmes mondiaux, il faut les résoudre par voie de consultations entre les peuples de tous les pays", a mis en exergue le chef d'Etat chinois.

    La visite du dirigeant chinois au Royaume-Uni sera effectuée à l'invitation de la reine Elisabeth II et est fixée à la semaine prochaine. Dans le cadre de cette visite, on prévoit de discuter de l'intensification des opérations aériennes britanniques en Irak et de leur progression ultérieure en Syrie, ainsi que de nombreux contrats à venir entre les entreprises britanniques et chinoises.

    Lire aussi:

    Guerre froide du XXI siècle: le triangle US-Russie-Chine
    Cybersécurité: Washington et Pékin enterreront-ils la hache de guerre?
    Un chasseur chinois fait une frayeur à un avion US
    Le président chinois anticipe sur les préoccupations de son homologue US
    Tags:
    entretien, visite officielle, reine Elisabeth II, Xi Jinping, Royaume-Uni, Chine, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik