International
URL courte
Résiliation du contrat Mistral (128)
27641
S'abonner

La Russie fournira à l'Egypte des équipements et des hélicoptères prévus pour les navires Mistral, la somme du contrat portant sur un milliard de dollars.

Selon le chef de l'administration présidentielle Sergueï Ivanov, l'Egypte peut également conclure un accord avec la Russie sur la modernisation des deux navires et des hélicoptères après l'acquisition définitive des Mistral.

"L'Egypte envisage d'acheter les Mistral à la France, et la Russie fera office de sous-traitant, en quelque sorte, qui livrera les équipements manquants sans lesquels les Mistral, pardonnez l'expression, sont des +boîtes de conserve+, et, bien sûr, tous les hélicoptères, ce qui totalisera plus d'un milliard de dollars", a déclaré Sergueï Ivanov.

Le contrat définitif sur l'acquisition des deux navires Mistral par l'Egypte a été signé le 10 octobre dans le cadre d'une visite au Caire du premier ministre français Manuel Valls. Selon l'accord conclu, les deux porte-hélicoptères seront livrés par la France à l'Egypte début mars 2016.

Les porte-hélicoptères de classe Mistral ont initialement été construits en France pour la Russie. Cependant, Paris a refusé de les livrer, motivant sa décision par la position de Moscou sur la crise ukrainienne. Début août 2015, la Russie et la France ont résilié le contrat. Peu après, on a appris que Paris envisageait de vendre les BPC à l'Egypte au prix de 950 millions d'euros, soit l'équivalent de ce que la France a versé à la Russie à titre d'indemnité pour la rupture du contrat.

Selon des sources françaises et égyptiennes, la majeure partie de cette somme sera débloquée par l'Arabie saoudite.

Dossier:
Résiliation du contrat Mistral (128)

Lire aussi:

Mistral: Paris et Le Caire signent
Mistral: le contrat définitif entre Paris et Le Caire signé le 10 octobre
L'affaire des Mistral est close, dit Lavrov
Revente des Mistral: la France perd environ 1,1 md EUR
Tags:
équipements, contrat, porte-hélicoptères, livraisons, Mistral, Sergueï Ivanov, Egypte, France, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook