International
URL courte
497100
S'abonner

Préoccupée par le succès de l'opération militaire russe en Syrie, CNN sème l'épouvante en évoquant une flambée éventuelle d'actes terroristes en Russie et justifie les francs-tireurs tchétchènes ayant commis des attentats dans les années 2000.

La Russie bombarde les terroristes en Syrie et les terroristes se vengeront, a audacieusement déclaré la chaîne CNN:

"La Russie s'est entièrement plongée dans la guerre en Syrie. Cependant, le Kremlin est inquiet par des conséquences possibles, soit une attaque contre la Russie, la vengeance des combattants", a lancé le correspondent de la chaîne américaine Matthew Chance.

Certes, une telle possibilité n'est pas à exclure: environ 7.000 ressortissants des ex-républiques soviétiques sont actuellement déployés dans les rangs du groupe djihadiste Etat islamique. C'est d'ailleurs une des raisons principales qui expliquent l'engagement de la Russie de mettre un terme définitif au conflit syrien.

Quoi qu'il en soit, la suite du reportage de la CNN relève tout simplement de l'outrage:

"Lors de la capture du théâtre de Moscou, en 2000, alors que des rebelles tchétchènes tenaient en otages toute une salle de théâtre, les forces spéciales russes ont eu recours à un mystérieux gaz meurtrier. En conséquence, 130 otages ont trouvé la mort", a poursuivi Matthew Chance.

Les terroristes avaient l'intention de massacrer plus de 900 personnes innocentes, dont plusieurs enfants. Et CNN ose qualifier des terroristes tchétchènes de "rebelles" et insulte les forces spéciales russes en les affublant du terme de "tueurs"?

Pourtant, aucun média occidental n'aurait eu l'idée de justifier les terroristes ayant commis la fusillade au siège de Charlie Hebdo en les présentant comme "libres penseurs et militants pour la cause de la paix".

Entre temps, la chaîne américaine n'a pas cessé de clamer sa propre vérité:

"En 2004, à Beslan, plus de 330 personnes ont été tuées, dont 186 enfants qui ont été pris en otages le jour de la rentrée scolaire. Certaines opérations militaires brutales de Moscou en Tchétchénie, où la majeure partie de la population est musulmane, et dans d'autres régions instables du sud de la Russie, ont aboutie à une série d'événements horribles ", a lancé le journaliste américain.

CNN sous-entend-elle que la Russie doive porter le poids de la mort des enfants en raison de sa ligne politique austère à l'égard de la Tchétchénie? N'est-ce pas là une sorte de justification du terrorisme? Des terroristes ont tué et torturé des enfants en les privant d'eau et de nourriture. Non seulement la chaîne évite-t-elle d'appeler "terroriste" un terroriste, mais elle cherche en outre à trouver des excuses pour ces actes terroristes monstrueux.

Selon Matthew Chance, Moscou "a peur qu'un jour l'opération russe en Syrie se retourne contre la Russie".

Manque de respect envers les victimes russes et fantasme sur d'éventuelles calamités: voilà le vrai visage de la petite propagande politique façon CNN.


Lire aussi:

Guerre froide du XXI siècle: le triangle US-Russie-Chine
Ce fantôme d'un occupant russe qui hante la Norvège
Une Chinoise venant de Wuhan dupe les autorités françaises et entre à Paris avec de la fièvre
La journée des câlins «dégénère» sur le plateau de TPMP d’Hanouna - vidéo
Tags:
propagande antirusse, terrorisme, CNN, Syrie, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik