Ecoutez Radio Sputnik
    François Hollande

    Hollande en Grèce pour consacrer l'entente avec Tsipras

    © REUTERS / Philippe Wojazer
    International
    URL courte
    La crise financière en Grèce (237)
    17027
    S'abonner

    Le président français François Hollande entame jeudi une visite officielle en Grèce, avec l'intention de souligner les ressources du pays pour sortir enfin de la crise.

    La deuxième visite du président Hollande en Grèce après celle de février 2013 est considérée par les deux parties "comme un message de confiance et d'amitié adressé au gouvernement d'Alexis Tsipras", indique l'AFP.

    Dans une interview au quotidien grec Kathimerini jeudi matin, François Hollande salue "le courage et la clairvoyance" du jeune dirigeant de 41 ans. Sur Europe 1, le commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre Moscovici, a estimé que M. Tsipras a fait "une mue, une mutation" depuis son arrivée, et qu'aujourd'hui "la coopération (européenne) avec le gouvernement grec est très bonne".

    Il y a trois mois seulement, pourtant, les relations entre la Grèce et ses créanciers, l'UE, la Banque centrale européenne et le FMI, s'étaient tellement tendues qu'elle a failli sortir de l'euro, rappelle l'agence.

    François Hollande est parmi ceux qui ont réussi à l'y maintenir, au prix de l'acceptation par Athènes d'un nouveau plan d'aide très contraignant de 86 milliards d'euros, qu'elle respecte depuis quasiment à la lettre.

    Le programme de la visite est particulièrement dense. Au menu: réformes, culture, investissements, technologies. Il y sera largement question de l'avancée des réformes promises par Athènes, et du calendrier de versement des prochaines tranches d'aide. Le leader français devra aussi rencontrer des artistes et intellectuels grecs, en présence de M. Tsipras, tenir un discours devant le Parlement grec.

    "Je viens à Athènes (…) aussi pour adresser aux entrepreneurs français un message, a ajouté M. Hollande à Kathimerini: venez, revenez en Grèce".

    Car le renforcement de l'investissement français dans une Grèce commençant à réinspirer confiance sera en effet un des aspects majeurs de la visite. La France est actuellement le 4e investisseur étranger de la Grèce, et une centaine de filiales d'entreprises françaises y emploient 12.000 personnes, avec un chiffre d'affaires cumulé de 3,1 milliards d'euros.
    La question des migrants — plus de 500.000 personnes, en majorité syriennes, sont entrées en Europe par la Grèce cette année — sera aussi au centre des discussions.

    M. Hollande se déplace notamment avec le ministre des Finances Michel Sapin, et les ministres de l'Education et de la Culture Najat Vallaud Belkacem et Fleur Pellerin.

    Dossier:
    La crise financière en Grèce (237)

    Lire aussi:

    Mélenchon: "conférence internationaliste du plan B" européen mi-novembre à Paris
    Grèce: Syriza vainqueur. Et maintenant?
    Hollande propose un "gouvernement de la zone euro"
    Tags:
    visite, crise économique, Pierre Moscovici, Alexis Tsipras, François Hollande, Grèce, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik