International
URL courte
Frappes aériennes russes contre les terroristes en Syrie (419)
351064
S'abonner

La mission principale de l'aviation russe en Syrie est de bloquer les groupes terroristes.

Depuis le début de son opération en Syrie, l'aviation russe a effectué 934 raids sur les positions de l'Etat islamique et détruit 819 ouvrages utilisés par les terroristes, a annoncé le porte-parole du ministère russe de la Défense, le général Igor Konachenkov, dans une interview à la chaîne de télévision RT.

Le général a particulièrement souligné que les frappes visaient uniquement des cibles dont l'appartenance à l'Etat islamique était confirmée par des informations provenant de différentes sources, dont la reconnaissance aérienne et spatiale.

"Un rôle important est réservé aux données fournies par le centre d'information de Bagdad", a affirmé le porte-parole. Il s'agit d'une structure conjointe mise en place dans la capitale irakienne par la Russie, l'Iran, la Syrie et l'Irak dès le début de l'opération russe contre les djihadistes.

Parmi les cibles prioritaires le général Konachenkov a cité les postes de commandement, les abris souterrains, les dépôts de munitions et d'explosifs. Rien que cette semaine, l'aviation russe a détruit 363 cibles, dont 71 postes de commandement et centres de transmissions, 10 fabriques et ateliers d'explosifs, 30 dépôts de carburant, de munitions et de matériel, et 252 centres d'appui, zones fortifiées et campements militaires des islamistes.

"La mission principale est de bloquer les groupes terroristes. C'est la raison pour laquelle les frappes sont effectuées simultanément dans différentes régions de la Syrie", a expliqué Igor Konachenkov.

Le type de munitions utilisées pour ces frappes joue un rôle particulier. Pour détruire les blockhaus et les abris souterrains, on utilise des munitions spéciales capables de percer le béton ou les roches pour exploser à l'intérieur de l'abri.
Interrogé sur la coordination entre les militaires russes et américains, le porte-parole du ministère de la Défense a répondu: "Un document a déjà été signé en la matière. Il s'agit d'un accord-cadre portant sur la sécurité des vols dans le ciel syrien. Mieux, nos collègues américains nous ont fait savoir qu'ils porteraient cette information à la connaissance de tous les pays participant à la coalition occidentale en Syrie".

"Nous avons proposé à nos collègues américains de poursuivre ce travail et de signer un accord sur l'octroi de l'aide et du secours aux pilotes en cas de force majeure dans le ciel syrien", a indiqué Igor Konachenkov.
Selon lui, un tel accord est indispensable au moment où différents Etats intensifient leurs opérations en Syrie. Le général a rappelé que le nombre d'aéronefs concentrés dans une seule région de l'espace aérien du pays pouvait atteindre 30 unités, dont des appareils pilotés et des drones.

"Force est de constater que nos collègues américains ont refusé notre offre de coopération", a conclu le porte-parole du ministère de la Défense.

La Russie mène une opération aérienne en Syrie depuis le 30 septembre dernier.

Dossier:
Frappes aériennes russes contre les terroristes en Syrie (419)

Lire aussi:

Frappes russes en Syrie: premier bilan
Les frappes russes ont ouvert l'ouest pour l'armée syrienne
Frappes en Syrie: Moscou accepte de dialoguer avec Washington
Ce propriétaire d’hôtel avait loué une chambre à Xavier Dupont de Ligonnès la première nuit de sa cavale
Tags:
frappe aérienne, Etat islamique, Igor Konachenkov, Bagdad, Iran, Irak, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook