International
URL courte
Situation en Syrie (2014) (607)
8603
S'abonner

Stephen Cohen, politologue américain et professeur de l’Université de Princeton, estime que les Etats-Unis craignent de perdre leur statut d’"unique superpuissance mondiale", acquis après l’effondrement de l’Union soviétique.

D'après M. Cohen, les démarches que Washington entreprend en Asie et en Europe prouvent la réticence des Etats-Unis à admettre la multipolarité du monde moderne.

"Washington cherche activement à conserver son statut de "seule superpuissance" en Asie, en Europe et au Proche-Orient. Ceci est démontré par le refus des Etats-Unis de conjuguer leurs efforts avec ceux de la France, de l'Allemagne et de la Russie afin de gérer pacifiquement la crise ukrainienne, ainsi que par la réticence de Washington à coopérer avec le président russe Vladimir Poutine dans la lutte contre l'Etat islamique (EI) en Syrie et en Irak", a-t-il déclaré lors d'une interview accordée à l'émission John Batchelor Show.

Le professeur a également souligné qu'en s'opposant à la multipolarité du monde, les Etats-Unis résistaient à la modernité.

"Le monde moderne est multipolaire, comme en témoigne l'histoire, l'économie, la politique, les traditions nationales et les crises internationales, si bien qu'en s'y opposant, les Etats-Unis deviennent une partie du problème au lieu de contribuer à sa résolution", a fait remarquer M. Cohen.

Stephen Frand Cohen, né le 25 novembre 1938 à Owensboro dans le Kentucky, est un universitaire américain spécialiste de la Russie soviétique. Ses recherches se concentrent sur l'histoire de la Russie depuis la Révolution et sur les relations du pays avec les États-Unis.

 

 

Dossier:
Situation en Syrie (2014) (607)

Lire aussi:

Lavrov: tenir compte des intérêts de l'ensemble des Syriens
Syrie: les arguments de Poutine prennent du poids à l'étranger
Chef du Pentagone: la Russie ne fait qu'épauler le pouvoir syrien en place
Un véhicule fonce dans la foule en Allemagne: 30 blessés, une enquête pour «tentative de meurtre» ouverte
Tags:
mondialisation, multiculturalisme, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook