Ecoutez Radio Sputnik
    Combattants de l'ASL

    Syrie: l'ASL invite Moscou à négocier au Caire

    © REUTERS / Hosam Katan
    International
    URL courte
    Situation en Syrie (2014) (607)
    20146

    Les représentants d'une branche de l'opposition syrienne se déclarent prêts à engager un dialogue avec Moscou, alors que la Division 13 de l'Armée syrienne libre a rejeté la coopération avec la Russie au motif que celle-ci soutient le président syrien Bachar el-Assad.

    Les représentants de l'Armée syrienne libre (ASL) ont proposé à la Russie de tenir des négociations au Caire sur la coopération lors du règlement de la situation en Syrie, a déclaré devant les journalistes à Paris Fahad Al-Masri, coordinateur du Groupe du salut national et fondateur de l'ASL. 

    "Comme j'ai déjà dit après la rencontre avec M.Bogdanov (vice-ministre russe des Affaires étrangères, ndlr), l'Armée syrienne libre est prête au dialogue avec la Russie. Il est nécessaire d'organiser une nouvelle rencontre pour que nous puissions exposer notre position et discuter de nos futures actions conjointes", a indiqué M.Al-Masri. 

    Et d'ajouter que l'ASL était prête à envoyer aux négociations une délégation de haut niveau. 

    "Nous avons proposé de tenir une rencontre en Egypte, au Caire, mais nous n'avons reçu aucune réponse (…) Je pense que l'organisation la plus rapide possible d'une telle rencontre sera dans l'intérêt de la Russie, de l'ASL et du peuple syrien", a souligné le coordinateur du Groupe du salut national qui rassemble politiques et militaires en Syrie et en Europe.

    Dans le même temps, le lieutenant-colonel Ahmad Saoud, porte-parole de la Division 13 de l'ASL, a rejeté une proposition d'aide de Moscou dans la lutte contre l'EI, accusant la Russie de viser essentiellement les groupes rebelles dits modérés depuis le début de sa campagne de frappes aériennes fin septembre.

    "La Russie bombarde l'ASL et veut maintenant coopérer avec nous tout en restant lié avec Assad? Nous ne comprenons pas du tout la Russie", a-t-il réagi à la proposition d'aide formulée par le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov. 


    Beaucoup d'incrédules au sein de l'ASL refusent de croire à un geste de bonne volonté de la part de Moscou. 

    "Au lieu d'évoquer sa volonté de collaborer avec l'ASL, la Russie devrait arrêter de la bombarder", a fulminé Samir Nashar, représentant de la coalition de l'opposition, affirmant que "80% des frappes russes visent l'ASL". 

    Les rebelles modérés et islamistes affirment qu'ils sont les véritables cibles de la Russie, et que les raids visent surtout à maintenir le président Bachar el-Assad au pouvoir plutôt que de lutter contre les djihadistes. 

    "La Russie doit d'abord cesser ses bombardements sur les positions de l'ASL avant de proposer un soutien aérien que nous n'avons pas demandé", s'est indigné le responsable du groupe armé Fursan al-Haq, autre composante de l’ASL.

    La Russie mène depuis le 30 septembre dernier une opération militaire contre l'EI en Syrie sur décision du président russe Vladimir Poutine et à la demande du président syrien Bachar el-Assad.

    Les frappes aériennes russes ciblent les sites militaires, les centres de communication, les transports, ainsi que les stocks d'armes, de munitions et de combustible appartenant à l'EI. Le 7 octobre, quatre navires de la Flottille russe de la mer Caspienne ont aussi tiré des missiles contre des sites de l'EI.

    Dans un entretien à la télévision publique russe, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a indiqué que, dans la lutte contre l'EI, Moscou était prêt à soutenir, depuis les airs, l'opposition patriotique, y compris l'Armée syrienne libre.

    L'opposition syrienne va-t-elle retourner sa veste?
    © Sputnik .
    L'opposition syrienne va-t-elle retourner sa veste?
    Dossier:
    Situation en Syrie (2014) (607)

    Lire aussi:

    Syrie: l'ASL refuse de cesser le combat tant qu'Assad est au pouvoir
    Syrie: l'ASL financée par Riyad et Washington (TV)
    Syrie: l'ASL rejette l'initiative russe (agence)
    Tags:
    opposition modérée, rencontre, Armée syrienne libre (ASL), Etat islamique, Fahad Al-Masri, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik