Ecoutez Radio Sputnik
    Migrants en Méditerranée

    Plus de 700.000 migrants ont traversé la Méditerranée en 2015, pression maximale sur l'UE

    © AP Photo /
    International
    URL courte
    Crise migratoire (785)
    429

    La crise migratoire qui a vu 700.000 migrants et réfugiés arriver en Europe via la Méditerranée depuis janvier risque de s'aggraver, a prévenu mardi le président du Conseil européen Donald Tusk, mettant à l'épreuve la coopération, déjà délicate, entre les pays de l'UE.

    Migrants
    © AP Photo / S. Yulinnas, File
    Cette année, au total, 705.200 migrants et réfugiés ont traversé la Méditerranée, selon les dernières données du HCR: 562.355 personnes ont rejoint la Grèce et 140.000 l'Italie. En Grèce, les Syriens représentent 64% des arrivées, informe l'AFP.

    Et "la situation va encore se détériorer", a averti Donald Tusk lors d'un débat devant le Parlement européen de Strasbourg, évoquant "la nouvelle vague de réfugiés venant d'Alep et des régions des bombardements russes en Syrie", qui ont provoqué le déplacement "de plus de 100.000" personnes.

    Sur le terrain, en Grèce "le nombre des arrivées continue d'être élevé", "malgré la détérioration des conditions météorologiques ce week-end", observe l'Organisation internationale pour les migrations (OIM)

    Depuis le début du mois d'octobre, ils sont plus de 160.000 à être arrivés sur les îles grecques depuis la Turquie, dont 99.000 ont débarqué sur l'île de Lesbos, 22.000 à Chios, 21.500 à Samos et environ 7.500 à Léros, selon l'OIM.

    En Italie, 7.230 migrants sont arrivés en octobre, contre plus de 15.000 pour la même période l'an dernier. L'OIM attribue cette baisse au fait que les Syriens ne passent plus par l'Italie pour rejoindre l'Europe, mais par la Turquie et la Grèce.

    Ces hommes, femmes et enfants de tous âges poursuivent ensuite leur périple vers le nord de l'UE le long de la route des Balkans de l'ouest, où Macédoine, Serbie, Croatie, Slovénie, Autriche peinent à organiser leur transit dans de bonnes conditions.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Dossier:
    Crise migratoire (785)

    Lire aussi:

    L'UE joue son avenir dans la crise des migrants
    Une "île Aylan" bientôt en Méditerranée?
    Ces migrants qui entrent en Europe par la Russie
    Tsipras: la crise migratoire, résultat de l'ingérence au Proche-Orient
    Tags:
    réfugiés, migrants, crise migratoire, Donald Tusk, Méditerranée
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik