Ecoutez Radio Sputnik
    John Kerry

    John Kerry découvre que le monde n'est plus bipolaire

    © AP Photo /
    International
    URL courte
    7646

    Vaut mieux tard que jamais: John Kerry a enfin compris que le monde contemporain était multipolaire et "plus complexe" que l'ancien monde bipolaire.

    Le secrétaire d'Etat américain a fait une révélation sans précédent lors de son intervention portant sur le sujet du Proche-Orient à la Fondation Carnegie pour la paix internationale, à Washington.

    "Le monde d'aujourd'hui est multipolaire. Cependant, les Etats-Unis sont plus que jamais impliqués dans les affaires internationales ", a déclaré John Kerry.

    Selon le secrétaire d'Etat américain, les Etats-Unis cherchent à soutenir, au Proche-Orient, "ceux qui bâtissent et guérissent" par opposition à ceux "qui aspirent à détruire", tout en précisant que Washington avait sa propre stratégie concernant cette question.

    Il a également annoncé que la région du Proche-Orient est importante pour les Etats-Unis, mais "pas seulement à cause du pétrole". " S'abstenir de prendre part à ses affaires (au Proche-Orient, ndlr) contredirait profondément les intérêts nationaux américains", a affirmé M.Kerry, en soulignant que "des partenaires et des amis cruciaux" de Washington se trouvent également dans la région.

    Le gouvernement russe a auparavant annoncé ses aspirations à un monde véritablement multipolaire, sans hégémon, mais cependant caractérisé par un équilibre des forces. Pourtant, "après la fin de la guerre froide, (…) un seul centre de domination est apparu ", a précisé le président russe Vladimir Poutine lors de son intervention à l'Assemblée générale de l'Onu. 

    "A cette époque, ceux qui se sont retrouvés au sommet de cette pyramide ont eu la tentation de penser que s'ils étaient si puissants et exceptionnels, ils savaient par conséquent mieux que les autres ce qu'il faut faire", a conclu M.Poutine.

    Lire aussi:

    Kerry : Moscou a proposé à Washington des "discussions entre militaires"
    Syrie: Washington et Moscou convergent sur les questions clés, selon Kerry
    Kerry: la Russie aggrave le conflit syrien
    Kerry explique le lien entre nucléaire iranien et conflit ukrainien
    Tags:
    monde multipolaire, John Kerry, Vladimir Poutine, Proche-Orient, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik