International
URL courte
24751
S'abonner

L'ex premier ministre italien est accusé d'avoir illégalement traversé la frontière nationale de l'Ukraine.

Le Service de sécurité d'Ukraine (SBU) a lancé des poursuites pénales contre l'ancien premier ministre italien Silvio Berlusconi pour avoir visité la Crimée en septembre dernier, a annoncé jeudi le député Gueorgui Logvinski.

"Des poursuites pénales ont été intentés contre M. Berlusconi sur le territoire ukrainien. Indépendamment du statut, de la position (de la personne concernée, ndlr), nous traduirons chacun en justice, et M. Berlusconi ne fait pas exception", a-t-il dit.

L'ex-premier ministre est accusé d'avoir illégalement traversé la frontière nationale de l'Ukraine. Ce délit est passible de 5 à 8 ans de prison avec interdiction d'occuper certains postes ou d'exercer certaines activités pendant une période allant jusqu'à 3 ans, et de la confiscation des moyens de transport, a précisé M. Logvinski.

Début septembre, Il Cavaliere a effectué une visite privée en Crimée (péninsule rattachée à la Russie suite à un référendum au printemps 2014, rattachement qui n'a jamais été reconnu par l'Ukraine), où il a rencontré Vladimir Poutine.

Auparavant, le SBU avait déjà interdit d'entrée en Ukraine Silvio Berlusconi pendant trois ans.

Lire aussi:

A l’APCE, un député français sous pression pour un voyage en Crimée
Berlusconi: la Russie s’impose comme un modèle d’indépendance
Vladimir, on se dit "tu"?
Un épidémiologiste croit savoir les causes de la mortalité plutôt faible du Covid-19 en Allemagne
Tags:
justice, Silvio Berlusconi, Italie, Crimée, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook