Ecoutez Radio Sputnik
    Le premier ministre grec Alexis Tsipras

    Tsipras a honte de l’impuissance de l’UE face à la crise des migrants

    © AP Photo / Thanassis Stavrakis
    International
    URL courte
    Crise migratoire (786)
    29268

    Le premier ministre grec s’est exprimé sur le problème des milliers d'enfants de migrants se trouvant dans l'Union européenne.

    Le premier ministre grec Alexis Tsipras estime qu'il est nécessaire pour les politiques européens de changer la méthode de résolution de la crise migratoire et d’arrêter la mort de masse des migrants.

    "Moi, en tant qu’un des leaders européens, j'ai honte pour l'incapacité de l'Europe à venir à bout de cette tragédie humaine, ainsi que pour les discussions de haut niveau, où chaque politicien rejette la responsabilité sur un autre", a-t-il déclaré lors de son discours devant le parlement grec.

    A cette occasion, M. Tsipras a accordé une attention particulière au problème des milliers d'enfants de migrants se trouvant dans l'Union européenne.

    "Les larmes versées actuellement à cause des enfants échoués sur les côtes de la mer Egée, sont hypocrites. Les enfants morts éveillent toujours la pitié, mais que dire des milliers de personnes qui sont encore en vie, ils arrivent (dans l’UE, ndlr) et se retrouvent sur la rue? Personne n'éprouve la moindre sympathie pour eux", a indiqué le premier ministre.

    Au moins 35 personnes ont trouvé la mort cette semaine à la suite de naufrages, en essayant d'atteindre la Grèce depuis la Turquie. Le nombre total de décès en 2015 a atteint environ 3.000 migrants.

    Dossier:
    Crise migratoire (786)

    Lire aussi:

    Pour rejoindre l'UE, la Serbie doit accueillir plus de migrants
    La Turquie, "zone tampon" à migrants pour Bruxelles?
    Plus de 700.000 migrants ont traversé la Méditerranée en 2015, pression maximale sur l'UE
    La Russie pourrait lancer une attaque surprise contre l’Europe, spécule Die Welt
    Tags:
    migrants, Alexis Tsipras, Turquie, Grèce, Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik