Ecoutez Radio Sputnik
    Surveillance électronique

    En matière d'espionnage, la France imite les Etats-Unis

    © Fotolia / Creatix
    International
    URL courte
    5236
    S'abonner

    Le Sénat français a adopté une loi autorisant les services de renseignement à surveiller les communications électroniques à l'étranger. En quoi ces pratiques sont-elles différentes de celles révélées par Edward Snowden?, demande l'eurodéputé français Patrick Le Hyaric.

    Le Parlement européen a voté vendredi une résolution invitant les pays membres de l'UE à abandonner les charges criminelles portées contre Edward Snowden en vertu de son statut de "lanceur d'alerte" et de "protecteur des libertés".

    D'après Jan Philip Albrecht, l'eurodéputé écologiste allemand qui a pris l'initiative de cette résolution, "le moment est venu pour les chefs d'Etat et la Commission européenne d'agir et de prendre leur responsabilité".

    A l'appui de son initiative, le député cite la décision de la "plus haute cour de l'Union européenne" selon laquelle les "faits révélés par Edward Snowden se sont avérés vrais".

    La déclaration de Jan Philip Albrecht tombe au moment où les sénateurs français adoptent une loi autorisant les services de renseignement français à surveiller les communications électroniques à l'étranger. La France indignée par les actions de la NSA met en place le même système.

    L'agence Sputnik a demandé à l'eurodéputé français Patrick Le Hyaric de commenter cette loi.

    "La France aujourd'hui est en train de copier ce qu'avaient fait les Etats Unis après l'attaque du 11 septembre".

    Selon Patrick Le Hyaric, la loi adoptée par le sénat français va à l'encontre du texte voté par le Parlement européen en faveur d'Edward Snowden. D'après l'eurodéputé français, l'UE serait en mesure d'accueillir le lanceur d'alerte sur son territoire, mais il existe un obstacle à cette solution: l'accord d'extradition signé entre l'Europe et les Etats-Unis.

    "Les pays européens ensemble et l'Union européenne comme institution pourraient reconnaitre le statut de M. Snowden, lui donner la nationalité d'un pays et le protéger. Aujourd'hui, malheureusement, ce n'est pas le cas. Il s'agit d'un vote du parlement européen, et il n'est pas dit que la Commission européenne et l'ensemble des pays européens partagent cette option. Malheureusement, l'Union européenne dans son ensemble est plutôt suiviste des Etats-Unis", a conclu le député français.

    A l'heure actuelle, Edward Snowden vit à Moscou où il possède un permis de séjour valable jusqu'en 2017.

    Lire aussi:

    Pour Snowden, aucune chance de procès équitable aux Etats-Unis
    Clinton appelle Snowden à rester en exil
    Snowden: cachés dans votre portable, les schtroumpfs vous espionnent
    Tags:
    surveillance, espionnage, Agence nationale de sécurité américaine (NSA), Jan Philip Albrecht, Patrick Le Hyaric, Edward Snowden, France, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik