International
URL courte
Situation en Syrie (2014) (607)
14540
S'abonner

Washington juge peu probable que les unités de forces spéciales américaines que les Etats-Unis comptent envoyer en Syrie entrent en conflit avec les militaires russes présents sur place, a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche Josh Earnest.

Concernant la façon dont les Etats-Unis réagiraient au cas où la Russie frapperait les forces spéciales américaines sur le territoire syrien, M. Earnest a relevé: "C'est une situation hypothétique puisque l'activité militaire russe se concentre dans les régions syriennes où il n'y a pas de combattants de l'Etat islamique (EI). Les forces spéciales américaines envisagent de participer à des opérations d'entraînement, de consulter et d'aider les forces de l'opposition syrienne s'opposant à l'EI. Ainsi, la possibilité qu'elles s'engagent dans un conflit avec les militaires russes est assez faible".

Aussi, Washington persiste à affirmer, sans avancer toutefois aucune preuve tangible, que les forces aérospatiales russes ne frappent pas les djihadistes, mais l'opposition syrienne. Toujours est-il que les Etats-Unis se disent prêts à coopérer avec la Russie, a souligné le porte-parole.

"Nous saluerions toute contribution constructive dans notre coalition de grande envergure contre l'EI afin de conjuguer nos efforts communs plus efficacement. Mais pour le moment, les démarches russes du point de vue militaire ne se concentrent que sur le soutien du régime du président Bachar el-Assad et pas sur l'Etat islamique en tant que tel", a-t-il expliqué.

Le 30 septembre, l'Armée de l'air russe a entamé une opération militaire contre l'EI en Syrie sur décision du président russe Vladimir Poutine et à la demande du président syrien Bachar el-Assad. Les frappes aériennes russes ciblent les sites militaires, les centres de communication, les transports, ainsi que les stocks d'armes, de munitions et de combustible appartenant à l'EI.

Depuis le début de la campagne militaire, l'aviation russe a effectué plus de 1169 sorties, a éliminé des centaines de djihadistes, des dizaines de postes de commandement, de dépôts et d'autres positions.

 

Dossier:
Situation en Syrie (2014) (607)

Lire aussi:

Washington refuse de coordonner ses actions avec Moscou en Syrie
La communauté internationale élargit sa campagne anti-EI en Syrie
Toujours pas d'accord sur le rôle d'Assad dans le règlement du conflit syrien
Tags:
commandos, frappe aérienne, armée, Josh Earnest, Syrie, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook