Ecoutez Radio Sputnik
    Forces spéciales

    L’envoi de forces spéciales US en Syrie est-il légal?

    © Sputnik
    International
    URL courte
    Situation en Syrie (2014) (607)
    59653

    L’ancien analyste du Sénat américain en matière d’affaires étrangères James Jatras estime que la décision des Etats-Unis d’envoyer en Syrie des unités de forces spéciales en qualité de conseillers pour l’opposition syrienne modérée est non seulement inconséquente, mais aussi illégale.

    "Sans aucun doute, la décision d'envoyer environ 50 commandos en Syrie prend le contrepied des engagements du président Barack Obama de ne pas y dépêcher de forces terrestres. Etant donné qu'elle n'a pas été avalisée par le Congrès, cette démarche enfreint donc la loi américaine. Mais il semble que personne ne s'en préoccupe à Washington", a expliqué M. Jatras.

    "En outre, la présence des contingents américains sur le sol syrien est illégale en tant que telle. Dans le cas de l'Irak, les autorités officielles ont au moins appelé les Etats-Unis à introduire leurs troupes dans le pays afin de soutenir Bagdad", a souligné l'expert.

    "Mais dans le cas de la Syrie, la situation est forcément différente. Ainsi, cette décision est inconséquente et illégale sous tous les aspects. C'est une démarche complètement insensée", a-t-il relevé.

    La critique de l'expert n'est pas unique en son genre. Même au sein du Parti démocrate, le président américain Barack Obama est critiqué pour sa décision de dépêcher des soldats d'élite au sol en Syrie. Les républicains sont solidaires des démocrates sur ce point.

    La Maison Blanche a assuré vendredi que la stratégie américaine en Syrie n'avait "pas changé" en dépit de l'envoi, pour la première fois, d'un contingent de forces spéciales sur le terrain. Selon l'administration, ce petit contingent d'une cinquantaine d'hommes des forces spéciales participera, sur le terrain, dans le nord de la Syrie, à l'effort de guerre contre le groupe Etat islamique.

    Ces soldats d'élite au sol "aideront à coordonner les troupes locales sur le terrain et les efforts de la coalition pour contrecarrer l'EI". Ils n'auront pas de "mission de combat". Leur mission ne consistera qu'à "former, conseiller et aider".

    Néanmoins, les analystes constatent qu'il s'agit d'un revirement majeur pour le président Barack Obama, qui s'est longtemps opposé à l'envoi de troupes au sol en Syrie pour éviter de se laisser entraîner dans un nouveau conflit au Proche-Orient.

     

    Dossier:
    Situation en Syrie (2014) (607)

    Lire aussi:

    Washington envoie 50 commandos en Syrie en qualité de conseillers
    Des manifestants à Paris soutiennent l’opération russe en Syrie
    Les victoires et revers de l'armée syrienne
    Tags:
    commandos, Syrie, Irak, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik