International
URL courte
30542
S'abonner

Le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier estime toujours qu'il est indispensable de dialoguer avec la Russie malgré la divergence de vues. D'après lui, la Russie est indispensable à la communauté européenne pour régler les crises mondiales.

"Peu importe comment vous appellerez cela: nous avons besoin de la Russie pour régler de nombreuses crises et conflits dans le monde", a déclaré le ministre dans un entretien pour le journal allemand Neue Westfaelische. D'après lui, le besoin "de mener un dialogue constant malgré des positions opposées reste toujours actuel".

Le ministre a également souligné qu'il était crucial de refuser une politique manichéenne.

"Nous l'avons prouvé avec la crise ukrainienne. Là où c'est indispensable, y compris par le biais d'une pression économique, nous avons réagi sur l'annexion illégitime de la Crimée et la conduite de la Russie à l'est de l'Ukraine. En même temps, nous avons toujours maintenu le dialogue, cherché des solutions à la table de négociations", a-t-il fait remarquer. 

D'après lui, ce sont l'Allemagne et la France qui ont fait en sorte que la recherche d'une solution se fasse par la voie des négociations et non par celle d'un conflit militaire entre deux pays.

Les autorités russes ne cessent pourtant de rappeler que c'est lors d'un référendum légitime que le peuple de la Crimée a exprimé sa volonté de se rattacher à la Russie.

M. Steinmeier a également précisé que l'Allemagne lie toujours la durée des sanctions avec la réalisations des accords de Minsk, qui sont pour le moment respectés, et le report des élections dans les républiques populaires autoproclamées de Donetsk et de Lougansk donne une chance à une stabilisation ultérieure de la situation et au retrait des armes. 

Plus tôt, les autorités de la DNR et de la LNR ont pris la décision d'organiser des élections à des dates différentes, soit le 18 octobre et le 1er novembre respectivement.

Le 6 octobre pourtant, lors d'une réunion du groupe de contact sur l'Ukraine à Minsk, Denis Pouchiline et Vladislav Deïnego, respectivement négociateurs des Républiques populaires autoproclamées de Donetsk (DNR) et de Lougansk (LNR), ont annoncé la décision des autorités des deux républiques de reporter les élections locales du 18 octobre et du 1er novembre à l'année prochaine.

Les deux négociateurs ont souligné que cette décision avait été prise suite à l'examen du bilan des négociations des dirigeants russe, allemand, français et ukrainien, qui se sont tenues le 2 octobre à Paris.

Les accords de Minsk, signés le 12 février dernier par les dirigeants de la Russie, de l'Ukraine, de la France et de l'Allemagne, comportent de nombreuses dispositions, notamment le retrait des armes lourdes et des forces armées étrangères du pays ainsi que le début d'un dialogue sur les élections locales dans le sud-est de l'Ukraine.

Lire aussi:

Steinmeier: une ligne directe Russie-Otan pour faire baisser les tensions
Steinmeier: l'Otan souhaite renouer les contacts avec la Russie
Lavrov-Steinmeier: la tension persiste dans le Donbass
Les Républicains en tête des régionales en France, devant le RN et la gauche, selon des estimations
Tags:
retrait, dialogue, accords de Minsk II, élections, négociations, Frank-Walter Steinmeier, Lougansk, Crimée, Donbass, Donetsk, France, Ukraine, Allemagne, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook