Ecoutez Radio Sputnik
    Mistral

    Les Mistral, une "décision démagogique" de Hollande, selon Sarkozy

    © AFP 2019 Jean-Sebastien Evrard
    International
    URL courte
    Résiliation du contrat Mistral (128)
    456012
    S'abonner

    Invité sur RTL mercredi dernier, Nicolas Sarkozy a reproché à François Hollande d'avoir perdu des sommes importantes en renonçant à la vente des Mistral à la Russie.

    Dans une interview accordée à RTL mercredi dernier, Nicolas Sarkozy estime que le refus de la France de vendre les Mistral à la Russie est une "décision démagogique de François Hollande", alors que "la France avait donné sa parole".

    En outre, selon l'homme politique, les "sanctions européennes" établies dans le cadre de la crise en Ukraine, excluaient la question des Mistral.

    "Si vous croyez que M.Poutine va entrer à Donetsk avec les Mistral, c'est que vous avez un problème avec la carte de géographie de l'Ukraine", a ironisé Nicolas Sarkozy.

    Début septembre, la France a résilié le contrat sur la vente de deux Mistral à la Russie, finalement achetés par l'Egypte, en approuvant un accord qui rembourse Moscou à hauteur de 950 millions d'euros.

    Cette annulation de la vente des navires à la Russie, provoquée par la crise en Ukraine, "a coûté directement un milliard d'euros et indirectement deux milliards d'euros" au gouvernement français, a déploré l'ancien président français.

    Selon lui, le président de la République François Hollande pourrait être "mieux inspiré" pour "utiliser cet argent", à savoir créer "20.000 places supplémentaires" dans les prisons.

    Dossier:
    Résiliation du contrat Mistral (128)

    Lire aussi:

    Le nom d’un Mistral a été caché à la veille de la visite de François Hollande
    Les Mistral équipés d'hélicoptères russes pour 1 md US
    Mistral: l'accord franco-égyptien porte sur 950 M EUR
    Tags:
    contrat, pertes économiques, sanctions, Mistral, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Vladimir Poutine, France, Ukraine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik