International
URL courte
Crash d'un Airbus A321 en Egypte (2015) (67)
10320
S'abonner

Les autorités françaises ont annoncé ce jeudi l'interruption des vols à destination de Charm el-Cheikh, à la suite du crash, samedi dernier, d'un avion russe dans le Sinaï.

Après avoir examiné les causes de l'écrasement de l'avion A321 russe en Egypte, le conseil de défense, réuni ce jeudi matin à l'Elysée par François Hollande a pris la décision de cesser ses vols directs à destination de Charm el-Cheikh afin de protéger ses compatriotes de la menace terroriste.

"Toutes les mesures ont été prises à titre préventif pour assurer la sécurité des ressortissants français", déclare l'Elysée dans son communiqué, cité par Reuters.

Outre la France, les autorités britanniques ont suspendu les vols depuis Charm el-Cheikh vers le Royaume-Uni à titre de mesure de précaution.

Craignant que le crash du vol russe n'ait été causé par un attentat, la Federal Aviation Administration (FAA), agence gouvernementale chargée des règlementations et des contrôles concernant l'aviation civile aux Etats-Unis, a recommandé à son tour aux avions américains d'"éviter de survoler le Sinaï à basse altitude", sans suspendre et retarder les vols réguliers, a rapporté le porte-parole de la Maison Blanche Josh Earnest.

Un Airbus-321 de la compagnie aérienne Metrojet (connue également sous le nom de Kogalymavia) est parti samedi matin de l'aéroport de Charm el-Cheikh avant de disparaître des écrans radars 23 minutes après le décollage. Les débris de l'avion ont été retrouvés dans le Sinaï.

Aucun des 224 passagers se trouvant à bord de l'avion n'a survécu.

Il s'agit de la catastrophe la plus grave dans l'histoire de l'aviation russe et soviétique.

Dossier:
Crash d'un Airbus A321 en Egypte (2015) (67)

Lire aussi:

Londres adopte des mesures d'urgence pour ses touristes à Charm el-Cheikh
Covid-19, en continu: la France n’est pas «encore au pic épidémique», prévient Véran
Quand La Poste cachait un immense stock de masques en période de pandémie
Tags:
vols, crash d'avion, Elysée, François Hollande, Charm el-Cheikh, Egypte, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook