International
URL courte
Crash d'un Airbus A321 en Egypte (2015) (67)
14120
S'abonner

Le gouvernement britannique est déterminé à évacuer ses citoyens en vacances à Charm el-Cheikh et, pour cela, il projette d'envoyer des appareils de l'aviation civile en Egypte, suite au crash d'un avion russe dans le Sinaï samedi dernier.

Londres a annoncé jeudi une évacuation immédiate de 20.000 britanniques, situés actuellement à Charm el-Cheikh, pour les protéger face à la menace terroriste. Les autorités envisagent de rapatrier leurs citoyens en 10 jours, à partir de vendredi 6 novembre.

"Nous avons instauré un consulat supplémentaire à Charm el-Cheikh qui est situé non loin de l'aéroport et qui est en contact avec des compagnies aériennes pour accorder de l'aide aux touristes", a déclaré le secrétaire d'Etat britannique aux Affaires étrangères Philip Hammond, cité par The Guardian.

"Nous ferons tout notre possible. S'il faut envoyer du personnel ou de l'équipement supplémentaires, s'il faut assurer un service inhabituel pour rapatrier ces vols, nous le ferons coûte que coûte, peu importe le délai et les inconvénients", a-t-il poursuivi.

De plus, le premier ministre britannique David Cameron s'est entretenu dans la journée avec le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi et s'est dit déterminé à tenir un entretien téléphonique avec le président russe Vladimir Poutine.

Un Airbus-321 de la compagnie aérienne Metrojet (connue également sous le nom de Kogalymavia) est parti samedi matin de l'aéroport de Charm el-Cheikh avant de disparaître des écrans radars 23 minutes après le décollage. Les débris de l'avion ont été retrouvés dans le Sinaï.

Aucun des 224 passagers se trouvant à bord de l'avion n'a survécu.

Il s'agit de la catastrophe la plus grave dans l'histoire de l'aviation russe et soviétique.

Dossier:
Crash d'un Airbus A321 en Egypte (2015) (67)

Lire aussi:

Londres adopte des mesures d'urgence pour ses touristes à Charm el-Cheikh
A321: l'hypothèse d'une bombe basée sur l'interception de données
Une explosion dans les airs, possible cause du crash de l'A321, selon les analyses
Deux millions de Français contaminés par le Covid-19, affirme une étude britannique
Tags:
crash d'avion, Airbus A321, David Cameron, Philip Hammond, Royaume-Uni, Egypte
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook