International
URL courte
17676
S'abonner

Barack Obama a accordé aux autorités de la République d'Afrique du Sud un délai de 60 jours afin de lever tous les obstacles qui empêchent l'écoulement des produits des fermiers américains vers le marché de l'Afrique du Sud.

Le président américain se montre persévérant quant à son exigence de faire entrer la production locale américaine dans le marché africain. Si les autorités de la République d'Afrique du Sud ne satisfont pas la demande de Washington, celui-ci a menacé de suspendre le tarif préférentiel de la vente avec le pays africain. Ce tarif permet actuellement d'écouler des marchandises sur le sol américain sans acquitter les droits.

Le chef d'Etat américain a expliqué que sa démarche résultait d'une série de mesures restrictives entreprises par la République d'Afrique du Sud à l'égard de la production de provenance américaine ces dernières années, a rapporté la BBC.

En particulier, en décembre dernier, les autorités de la République d'Afrique du Sud ont interdit l'importation de la volaille américaine en raison de l'épidémie de grippe aviaire.

Le volume des exportations de produits de la République d'Afrique du Sud aux Etats-Unis est évalué à plusieurs millions de dollars.

Lire aussi:

Diamants africains et intérêts européens
La Chine met-elle sur pied une invincible armada? - vidéo
Manif pro-Palestine interdite: le conflit israélo-palestinien s’invite aux présidentielles françaises de 2022
Une journaliste d’Al Jazeera en direct près d’une tour à Gaza au moment où deux bombes la ciblent – vidéo
Tags:
fermiers, marchés, taxes, importations, économie, Barack Obama, Afrique du Sud, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook