International
URL courte
28640
S'abonner

Les Républicains et le Front national sont préoccupés par la prévision de l'arrivée de trois millions de migrants dans l'Union européenne d'ici à 2017.

La Commission européenne a estimé jeudi qu'au total trois millions de migrants devraient arriver en Europe à l'horizon 2017, ce qui aurait selon elle "un impact faible mais positif" pour la croissance. La vision des deux partis à l'égard de cette annonce s'avère cependant loin d'être lumineuse.

"Après les 800.000 entrées illégales constatées depuis le début de l'année 2015, ce chiffre (de 3 millions) confirme que la crise migratoire à laquelle nous faisons face s'installe et s'aggrave. Il rappelle l'impérieuse nécessité d'une action ferme et déterminée aux dirigeants européens, et notamment à François Hollande et Angela Merkel", a déclaré le député des Alpes-Maritimes Eric Ciotti, secrétaire général adjoint des Républicains.

Selon lui, les leaders français et allemande, guidés "par une idéologie dangereuse", "ont multiplié les appels à l'immigration, jusqu'à perdre tout contrôle de la situation".

"Alors que c'est la survie même du projet européen qui est désormais en jeu, la question de la protection des frontières extérieures de l'Union doit être la priorité absolue", écrit M.Ciotti.

La présidente du FN Marine Le Pen a pour sa part constaté sur Twitter "l'impuissance" de l'Union européenne "face à la brutale accélération de la crise migratoire".

"L'Union européenne se révèle structurellement et philosophiquement inapte à limiter l'arrivée de migrants en Europe, et sans doute d'abord parce que les responsables de cette crise ne cherchent aucunement à l'endiguer", a écrit le parti dans son communiqué de presse.

"Les Français n'ont pas à subir indéfiniment les conséquences de cette folle politique soutenue aussi bien par l'UMP que par le PS. Il est désormais incontestable que seules des frontières nationales autour d'un Etat souverain sont de nature à protéger nos peuples de la submersion migratoire en cours", stipule le FN.

Lire aussi:

L’UE peine à trouver une solution à la crise migratoire
Plus de 700.000 migrants ont traversé la Méditerranée en 2015, pression maximale sur l'UE
L'UE créera un mécanisme de protection civile pour aider les migrants
Crise des migrants: vers une dislocation de l'UE?
Tags:
crise migratoire, protection, politique, migrants, frontière, Les Républicains (LR), Front national (FN), Commission européenne, Union européenne (UE), Eric Ciotti, Marine Le Pen, François Hollande, Angela Merkel, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook