Ecoutez Radio Sputnik
    Bougies près de la Cathédrale du Christ-Sauveur de Moscou après le crash de l'Airbus-A321

    Caricatures Charlie Hebdo: les Français disent non à l'inhumanité sous couvert de liberté

    © Sputnik . Valeriy Melnikov
    International
    URL courte
    20712910

    Alors que les autorités françaises restent silencieuses dans leur appréciation des caricatures, les Français sont très actifs sur Internet et expriment notamment leur désapprobation sur Sputnik. Il semble que si les autorités se cachent derrière la liberté d'expression, les Français estiment que la liberté doit avoir des limites.

    Les autorités françaises ne s'empressent pas de commenter le blasphème de Charlie Hebdo, le seul commentaire neutre ayant été diffusé par l'Ambassade de France en Russie:

    "En France, les journalistes expriment librement leurs opinions qui ne coïncident pas toujours avec la position des dirigeants français", a constaté un représentant officiel du ministère français des Affaires étrangères. Dans le même temps, les Français sont loin d'être indifférents.

    Pierre Piccinin da Prata, expert des médias et rédacteur en chef du Courrier du Maghreb et de l'Orient, une revue internationale en ligne sur le Monde arabe, a constaté dans un entretien pour Sputnik que Charlie Hebdo n'avait plus de messages à faire passer et que selon lui, c'était du trash gratuit.

    Sputnik a mené un sondage pour savoir si ses lecteurs sont toujours Charlie. Il reste encore 16 heures pour voter mais déjà 89% des votants ont dit qu'ils n'étaient pas Charlie, 272 internautes ayant participé au sondage.

    De nombreux commentaires pour soutenir les Russes et exprimer des condoléances envers les proches des victimes sont apparus sur le fil Twitter et la page Facebook de Sputnik, ainsi que dans les commentaires du site.

    Sur les explications de Charlie Hebdo selon lesquelles il s'agit de la liberté de la presse, notre lecteur Sebastien Dubois souligne qu'"il y a une différence entre caricaturer un système politique ou une religion, ou un personnage public et se moquer d'une catastrophe dont les victimes n'ont pas encore été inhumées. Ce journal est devenu une machine à fric dirigée par une bande de bobos."

    Romain Chollet-ricard reprend: "Charlie hebdo n'est pas humoristique, il est juste injurieux, il ne respecte rien et réclame du respect. C'est un journal d'opinion vulgaire au service du pouvoir. JAMAIS je n'ai vu un article de ce torchon critiquer le lobby de la finance, de l'agro-alimentaire, de la pharmaceutique".

    Jim Mich partage l'opinion des autorités russes selon laquelle cette caricature pourrait ternir l'image de la France: "MINABLE! Absolument dégradant pour la France et les Français! C'est peut-être le but recherché, avilir la France et les Français".

    En août 2015, l’hebdomadaire Charlie Hebdo s’était déjà moqué d’une catastrophe aérienne, consacrant la une de son numéro à la découverte d’un débris de Boeing à La Réunion et dessinant une caricature intitulée: "Malaysia Airlines: l'espoir", où on pouvait lire: "On a retrouvé un bout du pilote et de l'hôtesse de l'air". Cette publication avait révolté les familles des victimes.

    En septembre 2015, l'hebdomadaire satirique s’est trouvé au centre d'un nouveau scandale sur fond de crise migratoire en Europe. Les utilisateurs des réseaux sociaux, en France et à l'étranger, ont critiqué l'édition pour avoir publié plusieurs caricatures du réfugié syrien de 3 ans, Aylan, retrouvé mort sur une plage turque et dont la photo a bouleversé le monde entier.

    En janvier dernier, les internautes ont manifesté leur hommage aux victimes de l'attentat contre la rédaction de Charlie Hebdo, attaquée par des terroristes islamistes pour ses caricatures du prophète Mohamed, exprimant leur soutien à l'hebdomadaire par le biais du hashtag #JeSuisCharlie. A présent, le hashtag #JeNeSuisPasCharlie a fait son apparition sur Internet.

    Un Airbus-A321 de la compagnie aérienne Metrojet (connue également sous le nom de Kogalymavia) est parti samedi matin de l'aéroport de Charm el-Cheikh avant de disparaître des écrans radars 23 minutes après le décollage. Les débris de l'avion ont été retrouvés dans le Sinaï. Aucun des 224 personnes se trouvant à bord de l'avion n'a survécu.

    Charlie s'entête dans la satire de victimes
    © Sputnik .
    Charlie s'entête dans la satire de victimes

    Lire aussi:

    Des artisans ayant travaillé à Notre-Dame déclarent ne pas arriver à comprendre l’incendie
    Un CRS matraque une Gilet jaune à la tête et la laisse inconsciente au sol (vidéo)
    De nouveaux détails sur les causes possibles de l’incendie de Notre-Dame
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik