International
URL courte
Crash d'un Airbus A321 en Egypte (2015) (67)
58945
S'abonner

Peu après le crash de l'avion russe en Egypte, le Pentagone a intercepté des "conversations détaillées" entre les djihadistes de l'EI situés à Raqqa (Syrie) et leurs alliés dans le Sinaï.

Les conversations entre les djihadistes de l'EI et leur branche dans le Sinaï comprenaient entre autre des manifestations de joie et des félicitations suite à l'explosion de l'avion, ont fait savoir de hauts responsables américains lors d'une interview accordée à la chaîne américaine NBC News.

"Il était clair qu'ils fêtaient quelque chose", ont précisé les hauts responsables.

Ils ont ajouté que les conversations interceptées avant le crash laissaient comprendre que quelque chose d'"important dans la zone" était en train de se préparer.
Jeudi, le président Obama a souligné qu'il était fort probable que le crash avait été causé par un attentat.

"Il y a des informations dont dispose le gouvernement US qui ont incité le président à faire cette déclaration", a commenté Josh Earnest, porte-parole de la Maison-Blanche.

Les parties russe et égyptienne s'abstiennent de déclarations directes concernant les causes du crash jusqu'à la fin de l'enquête. Pourtant, le président Poutine a accepté vendredi de suspendre les vols à destination de l'Egypte sur recommandation du Conseil de sécurité de la Fédération de Russie.

l'enregistreur de paramètres de l'Airbus A321 russe qui s'est écrasé dans le Sinaï
Press-service of Russian Emergency Situations Ministry
Un Airbus A321 de la compagnie aérienne Metrojet (connue également sous le nom de Kogalymavia) ayant décollé de l'aéroport de Charm el-Cheikh s'est écrasé dans le Sinaï le 31 octobre dernier. Aucune des 224 personnes qui se trouvaient à bord de l'avion n'a survécu.

Il s'agit de la pire catastrophe aérienne de l'histoire de la Russie.

La branche égyptienne du groupe djihadiste Etat islamique (EI) a par la suite affirmé sur Twitter être responsable du crash, affirmant avoir agi en représailles à l'intervention russe en Syrie.

Ni les autorités russes, ni les autorités égyptiennes n'ont confirmé cette hypothèse.

 

Dossier:
Crash d'un Airbus A321 en Egypte (2015) (67)

Lire aussi:

Crash en Egypte: la piste de l'explosion d'un moteur
Un drone filme le site du crash de l’A321
Crash de l'A321: Le Caire écarte la piste terroriste
Tags:
décès, vols, services secrets, enquête, accident, attentat, victimes, terrorisme, renseignement, crash d'avion, Etat islamique, Vladimir Poutine, Saint-Pétersbourg, Le Caire, Egypte, Sinaï, Moscou, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook