Ecoutez Radio Sputnik
    A migrant's girl waits to board a bus after arriving by train at Schoenefeld railway station, south of Berlin, Germany, September 13, 2015.

    En France, un Britannique ayant caché une réfugiée afghane risque la prison

    © REUTERS / Hannibal Hanschke
    International
    URL courte
    Crise migratoire (787)
    5917

    L’ex-soldat britannique Rob Lawrie risque d’être condamné par la justice française à cinq ans de réclusion pour un "crime de compassion". Il a tenté d’aider une petite fille afghane à se rendre à Leeds, au Royaume-Uni, rapporte le journal Independent.

    Rob Lawrie a fait connaissance avec Bahar Ahmadi, âgée de 4 ans, lors d'un séjour dans la "jungle des migrants" à Calais, le camp de réfugiés où il fournissait régulièrement de l'aide humanitaire.

    Le père de la fille lui a demandé à plusieurs reprises d'amener Bahar chez ses parents qui résidaient en Grande-Bretagne. L'ex-soldat a d'abord refusé, mais il s'est ravisé par la suite en se rendant compte que les conditions de vie dans le camp étaient insupportables pour la fillette.

    "Imaginez juste un instant cette "jungle". Le camp est en train de se transformer en une véritable décharge. Et la petite n'a que quatre ans. Elle est si chouette. J'ai regardé autour de moi et j'ai compris qu'une telle vie ne convenait pas du tout à l'enfant. En proie aux émotions, j'ai accepté. A ce moment-là, il était déjà dix heures, et je ne pouvais simplement pas l'abandonner près du feu à ciel ouvert", a expliqué Rob Lawrie.

    "Tant que l'attitude des hommes politiques envers les réfugiés ne changera pas, les gens capables de ressentir de la compassion ne seront pas indifférents aux besoins d'autrui. Les autorités de l'Union européenne doivent conjuguer leurs efforts et passer à l'action au lieu de perdre leur temps en palabres. Il est indispensable de s'occuper des enfants réfugiés. L'hiver approche, et des milliers d'enfants risquent de mourir de froid si les hommes politiques européens restent les bras croisés", s'est-il indigné.

    La pétition en faveur de l'ex-soldat a déjà récolté 45.000 signatures au Royaume-Uni. Une pétition française a, de son côté, obtenu un peu plus de 300 signatures.

    Dossier:
    Crise migratoire (787)

    Lire aussi:

    Crise des migrants: Washington donne ses instructions aux pays émergents
    Crise migratoire: les Républicains et le FN prônent une action ferme
    Crise migratoire: la défense des frontières grecques, une affaire intérieure
    Tags:
    réfugiés, crise migratoire, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik