Ecoutez Radio Sputnik
    Chantier de la seconde conduite du Nord Stream en mer Baltique (archives)

    Un engin sous-marin explosif découvert près du gazoduc Nord Stream

    © Sputnik. Igor Samoilov
    International
    URL courte
    2913280795

    Une conduite du gazoduc reliant la Russie à l'Europe a été mise hors service pour neutraliser l'engin commandé à distance.

    Un engin de déminage sous-marin téléopéré a été découvert le 6 novembre dernier près du gazoduc Nord Stream, au large de l'île suédoise de Gotland, en mer Baltique, a annoncé la société Nord Stream AG, opérateur du gazoduc.

    "Il s'agit d'un robot téléopéré (ROV) non réutilisable. Ces engins servent à faire sauter les anciennes mines. Ils explosent pendant leur mission", a indiqué un porte-parole de l'Armée suédoise, Jesper Stolpe, cité par les médias du pays.

    Selon le porte-parole, l'identité du propriétaire de l'engin n'a pas été établie. Ces robots équipent les armées de nombreux pays qui effectuent des travaux de déminage en mer Baltique.

    La livraison de gaz par la deuxième conduite du Nord Stream a été suspendue le 7 novembre jusqu'à la fin des travaux de déminage. Selon le président de Nord Stream AG, Lars Grönstedt, la première conduite est toujours opérationnelle.

    D'après les militaires suédois, l'opération de neutralisation du ROV aura lieu le 9 novembre au plus tôt.

    La Direction suédoise pour la navigation maritime a mis en place une zone de sécurité de 3 milles marins (5,4 km) dans un secteur situé à 120 km au nord du Gotland.

    L'armée suédoise a lancé une opération de recherche de l'engin téléopéré à la demande de la société Nord Stream AG qui l'avait repéré lors d'une inspection dans les eaux territoriales de la Suède.

    "Pour l'instant, l'engin ne présente pas de danger pour le gazoduc ni pour la navigation maritime. Mais il peut exploser en cas de mauvaise manipulation", a précisé M.Stolpe.

    D'une capacité de 55 milliards de m³, le gazoduc Nord Stream sert à acheminer du gaz russe vers l'Europe par le fond de la mer Baltique. Son tronçon sous-marin long de 1.220 km relie la ville russe de Vyborg à la ville allemande de Greifswald. La société Nord Stream AG, chargée de réaliser le projet, est détenu par le russe Gazprom (51%), les allemands Wintershall Holding et E.ON (15,5% chacun), le français GDF Suez et le néerlandais Gasunie (9% chacun).


    Lire aussi:

    La France confirme son intérêt pour le gazoduc Nord Stream-2
    Gazprom et ses alliés européens signent le contrat Nord Stream-2
    Gaz pour l'Europe: Gazprom utilisera les pipelines Nord Stream et Iamal-Europe

    Lire aussi:

    Gazprom bat son record d’exportations via le gazoduc Nord Stream
    Nord Stream 2 insuffisant pour satisfaire la demande de l’UE en gaz russe
    Nord Stream2: l’Allemagne défend le projet face à l’UE et aux USA
    Nord Stream 2: Bruxelles veut renouer le dialogue avec Moscou
    Un South Stream est inévitable?
    Tags:
    ROV (robot téléopéré), explosifs, gazoduc, Nord Stream, Nord Stream AG, Jesper Stolpe, Lars Grönstedt, Suède, mer Baltique, Europe, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik