Ecoutez Radio Sputnik
    Charlie Hebdo

    Un député russe répond en français à Charlie

    © AFP 2018 Philippe Huguen
    International
    URL courte
    1631979

    Le président de la commission des Affaires étrangères de la Douma (chambre basse du Parlement russe), Alexeï Pouchkov, a répondu dans la langue de Voltaire aux caricatures de Charlie Hebdo tournant en dérision le crash de l’Airbus A321 dans le Sinaï égyptien.

    "Sarcasme et ironie sans bornes? Non, hypocrisie sans bornes: cracher sur les tombes des autres est une lâcheté, pas un exploit", a-t-il fustigé sur son compte Twitter.

    Charlie bientôt sous sanctions russes?

    Un député de la Douma, Vadim Soloviev, a de son côté appelé le ministère russe des Affaires étrangères à inscrire sur la liste noire du pays les journalistes de Charlie Hebdo ayant publié les caricatures.

    "L'attitude des journalistes de Charlie Hebdo vis-à-vis de la catastrophe est irrévérencieux et immonde. Sans aucun doute, ils se rendaient bel et bien compte que cette tragédie avait plongé dans un deuil profond toute la Russie, des centaines de familles ayant perdu leurs proches, leurs enfants et leurs parents. Une attitude aussi irrévérencieuse est propre à ceux qui cherchent à tirer profit du malheur d'autrui", s'est indigné le député.

    A son tour, le Bureau de Moscou pour les droits de l'homme s'apprête à lancer des poursuites judiciaires contre le journal français devant la Cour européenne des droits de l'homme afin de demander des indemnités pour le préjudice moral subi par les familles des victimes. Le Bureau envisage également de faire appel à d'autres organisations européennes des droits de l'homme ainsi qu'au Parlement européen.

    "Ces caricatures revêtent un caractère purement politique s'inscrivant dans le contexte des publications antirusses sur fond de renforcement de la pression sur la Russie. C'est non seulement une insulte à la mémoire des victimes et un coup de plus porté sur leurs parents, mais aussi un coup bas à l'égard de la Russie en tant que telle", a martelé le directeur du Bureau Alexandre Brod.

    Alors que les autorités françaises restent silencieuses dans leur appréciation des caricatures, les Français sont très actifs sur Internet, et expriment notamment leur désapprobation sur Sputnik. Il semble que si les autorités se cachent derrière la liberté d'expression, les Français estiment de leur côté que la liberté doit avoir des limites.

    Un Airbus-A321 de la compagnie aérienne Metrojet (connue également sous le nom de Kogalymavia) ayant décollé de l'aéroport de Charm el-Cheikh s'est écrasé dans le Sinaï le 31 octobre dernier. Aucune des 224 personnes qui se trouvaient à bord de l'avion n'a survécu.
    Il s'agit de la pire catastrophe aérienne de l'histoire de la Russie.

    La branche égyptienne du groupe djihadiste Etat islamique a par la suite affirmé sur Twitter être responsable du crash, affirmant avoir agi en représailles à l'intervention russe en Syrie.
    Ni les autorités russes, ni les autorités égyptiennes n'ont confirmé cette hypothèse.

     

    Lire aussi:

    Charlie s'entête dans la satire de victimes
    Caricatures Charlie Hebdo: les Français disent non à l'inhumanité sous couvert de liberté
    Caricatures de Charlie Hebdo: le Sénat russe attend de Paris des explications
    Tags:
    caricature, crash d'avion, Charlie Hebdo, Alexeï Pouchkov, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik