Ecoutez Radio Sputnik
    Migrants

    Des tracts pour dissuader les migrants de se rendre en Suède

    © AFP 2018 Robert Atanasovski
    International
    URL courte
    Crise migratoire (783)
    7172

    Des tracts affirmant que la Suède n’est plus l’"Eldorado pour migrants" qu’elle était auparavant sont diffusés dans plusieurs camps de réfugiés sur l’île grecque de Lesbos. Distribués au nom du parti nationaliste "Démocrates de Suède", des "femmes suédoises" et du "peuple suédois", ils sont censés contenir le flux migratoire vers le pays.

    Une face du tract en question arbore une rangée de matelas, un rouleau de papier toilette et une brosse à dent avec l'inscription «Welcome to Sweden» mise en exergue. Le texte, imprimé sur l'autre côté, dépeint toutes les horreurs du pays sauvage et hostile qu'est devenue la Suède en raison de l'immigration clandestine.

    D'après le tract, la Suède occupe désormais la deuxième place sur la liste mondiale des pays ayant le taux de viol le plus élevé. A court d'emplois et de logement disponibles, elle n'est plus en mesure d'accueillir les réfugiés. Et pour couronner le tout, la Suède, hostile à la polygamie et aux mariages forcés, envisagerait d'interdire le halal, le hidjab et la burqa (voiles islamiques, ndlr).

    Les tracts ont tout de suite jeté un pavé dans la mare. Les réactions de la part des médias suédois, s'empressant de fustiger cette action, ne se sont pas fait attendre.

    La Suède a été le premier pays à recevoir les demandeurs d'asile déplacés par l'Union européenne. Les centres d'accueil suédois pour demandeurs d'asile étaient pourtant alors près d'afficher complet. Selon le premier ministre suédois Stefan Löfven, fervent partisan de l'ouverture des frontières de l'UE aux migrants, son pays était "aux limites de ses capacités d'accueil".

    L'afflux de migrants provoque en Suède des réactions très variées. De nombreux habitants du pays aident volontairement les autorités à accueillir les nouveaux venus. Mais ces deux derniers mois, des bâtiments réservés aux migrants ont été soit incendiés soit endommagés. La police a privilégié la piste de délits prémédités, mais leurs auteurs restent toujours inconnus.

    Le gouvernement et l'opposition se sont mis d'accord, fin octobre, sur une série de mesures destinées à endiguer l'afflux de demandeurs d'asile. Il prévoit de délivrer des permis de séjour provisoires plutôt que permanents à certains demandeurs, de relever les conditions de ressources exigées au titre du regroupement familial et d'accélérer les demandes et la reconduite à la frontière des déboutés.

    Cette année, la Suède, dont la population s'élève à 9,7 millions d'habitants, a accueilli 80.000 migrants. C'est la plus grande proportion par rapport à la population totale du pays parmi tous les Etats de l'Union européenne.

    Depuis le début 2015, 340.000 migrants sont arrivés sur le territoire de l'Union européenne. La crise traversée par l'Europe est la pire dans ce domaine depuis la Seconde Guerre mondiale.

     

    Dossier:
    Crise migratoire (783)

    Lire aussi:

    Sous pression migratoire, la Suède contrainte d'augmenter l'âge de la retraite
    Suède: 190.000 migrants attendus cette année
    Explosion de la violence armée en Suède à cause des lois permissives
    Tags:
    crise migratoire, migrants, réfugiés, Suède
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik