International
URL courte
26249
S'abonner

La campagne aérienne US contre l'Etat islamique en Irak et en Syrie reste insuffisante, estime la secrétaire américaine aux Forces aériennes Deborah Lee James.

Intervenant au troisième jour du salon aéronautique de Dubaï, Mme Lee James a souligné que Washington avait besoin de forces au sol en Syrie comme en Irak, en vue de reprendre et retenir les territoires contrôlés actuellement par l'EI.

"La force aérienne est extrêmement importante. Elle peut faire beaucoup mais ne peut pas faire tout. En tout cas, elle ne peut pas occuper le territoire et, chose importante, ne peut pas le gouverner", a déclaré la responsable citée par les médias européens.

"C'est là où nous avons besoin de troupes au sol", a-t-elle expliqué.

Mme Lee James a également affirmé que la coalition anti-EI dirigée par Washington avait réussi à "réduire le territoire contrôlé par l'EI" ainsi qu'à détruire ses stocks d'équipements et à éliminer "des milliers de ses combattants, y compris des chefs de premier plan".

Depuis plus d'un an, les Etats-Unis conduisent une coalition de plus de 60 pays qui mène des raids aériens contre l'EI en Irak et en Syrie.

Le 30 octobre dernier, la Maison Blanche a annoncé que Barack Obama avait autorisé l'envoi de "moins de 50 soldats" des forces spéciales US en Syrie.

Le 8 novembre, le chef du Pentagone Ashton Carter a déclaré que Washington pourrait déployer plus de troupes en Syrie pour combattre le groupe EI, à condition qu'il trouve davantage de forces locales désireuses et capables de lutter contre les terroristes.

Lire aussi:

Washington envoie 50 commandos en Syrie en qualité de conseillers
Washington d’accord avec Moscou pour conserver l’intégrité de la Syrie
Washington persiste à critiquer l’opération russe en Syrie
Le Pr Raoult visé par une enquête, accusé d'avoir prescrit de l’hydroxychloroquine sans consentement
Tags:
opération terrestre, lutte antiterroriste, coalition, opération militaire, frappe aérienne, présidence américaine, Etat islamique, Pentagone, Deborah Lee James, Ashton Carter, Barack Obama, Syrie, Irak, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook