International
URL courte
13210
S'abonner

Un des plus proches conseillers du numéro un de la Corée du Nord, Choe Ryong-hae, aurait été envoyé dans un camp de rééducation en province, selon une source nord-coréenne.

Les funérailles du maréchal nord-coréen Ri Ul-Sol, dernier maréchal de l’Armée populaire de Corée (APC), mort le 7 novembre d’un cancer des poumons, ont eu lieu le 11 novembre. Cependant, Choe Ryong-hae, considéré comme le numéro deux du régime nord-coréen, n’y a pas assisté. A l’annonce de la liste des membres du comité des obsèques, le 8 novembre dernier, le nom de Choe n’y figurait pas et celui-ci n’a pas été vu non plus à la cérémonie, ce qui a alimenté l’hypothèse d’une rétrogradation ou d'une purge.

"Il est quasiment impossible que cela se produise (….), à moins qu'il n'ait été privé de ses fonctions principales", a commenté Cheong Seong-Chang, analyste à l'Institut Sejong de Séoul. "Je soupçonne que Choe ait pu être impliqué dans une affaire grave comme un gros scandale de corruption ou de diffamation".

Selon la chaîne sud-coréenne KBS, accusé pour ses faibles résultats au comité de la jeunesse qu'il dirigeait, cet homme politique très proche du dirigeant nord-coréen aurait été envoyé dans un camp de travail, non pour en prendre les commandes, mais bel et bien pour y travailler.

Choe Ryong-hae, qui s’est rendu plusieurs fois en Russie, a beaucoup contribué au rapprochement entre les deux pays. En novembre 2014, il a eu des entretiens avec le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

Lire aussi:

Corée du Nord: malgré l’âge des matériels, l'armée assure la sécurité
La Corée du Nord et Cuba en lutte contre l'impérialisme
La Corée du Nord met les troupes en état d'alerte renforcée
La Corée du Nord déclare la guerre aux haut-parleurs sud-coréens
La Corée du Nord reprend son fuseau horaire
La Corée du Nord se lance dans la bière
La Corée du Nord va créer son propre fuseau horaire
Tags:
Choe Ryong-hae, Ri Ul-Sol, Kim Jong-un, Corée du Nord
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook