Ecoutez Radio Sputnik
    Mohammed Emwazi, bourreau de l'EI

    Un bourreau de l'EI abattu par les Etats-Unis

    © REUTERS / SITE Intel Group/Handout via Reuters/Files
    International
    URL courte
    L'Etat islamique (2014) (1131)
    71427
    S'abonner

    Mohammed Emwazi, connu sous le nom de "Jihadi John", a été abattu suite à une frappe aérienne effectuée par un drone des forces armées américaines.

    Les militaires américains sont à 99% sûrs qu'un des bourreaux du groupe djihadiste Etat islamique Mohammed Emwazi, connu sous le nom de Jihadi John, a été tué suite à une frappe aérienne, a rapporté la chaîne de télévision américaine Fox News.

    Auparavant le porte-parole du Pentagone Peter Cook a annoncé que jeudi soir, un drone avait effectué une frappe aérienne dans la région de la ville syrienne de Raqqa, capitale effective de l'EI en Syrie. Il a souligné que les militaires étaient en train d'évaluer les résultats de l'opération.

    "Nous sommes à 99% sûrs qu'il a été abattu", a fait savoir un autre haut responsable du Pentagone lors d'une interview accordée à Fox News.

    Selon lui, le drone avait suivi Jihadi John pendant toute la journée et a effectué la frappe lorsque le terroriste est sorti d'un bâtiment à Raqqa pour prendre une voiture.

    Le britannique Jihadi John, de l'EI, est devenu l'incarnation de la cruauté du groupe djihadiste. Visible dans plusieurs vidéos de décapitations de captifs occidentaux, toujours vêtu de noir, masqué et couteau à la main, il a effectué des exécutions filmées de prisonniers américains, britanniques et japonais, dont le journaliste James Foley.

    Selon les témoignages, Mohammed Emwazi avait la nationalité britannique. Jeune londonien d'origine koweïtienne sans problèmes, fan de football et de jeux vidéo, il a rejoint les rangs de l'EI en 2012 pour devenir un tueur "froid, sadique et impitoyable".

     

    Dossier:
    L'Etat islamique (2014) (1131)

    Lire aussi:

    Nouvelles frappes françaises contre des sites d'hydrocarbures de l'EI en Syrie
    Lutte contre l'EI: question d’image pour les USA, de principe pour la Russie
    Washington veut-il vraiment anéantir l'EI?
    Elle tente d’ouvrir les mâchoires d’un puma pour en arracher son chien
    Tags:
    lutte antiterroriste, frappe aérienne, terrorisme, drone, Etat islamique, Pentagone, Jihadi John, Peter Cook, Washington, Proche-Orient, Syrie, Irak, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik