Ecoutez Radio Sputnik
    Un combattant peshmerga

    Les Kurdes ont libéré la ville de Sinjar

    © AP Photo/ Hussein Malla
    International
    URL courte
    39661
    S'abonner

    Suite à une opération militaire de grande envergure, les combattants peshmerga sont entrés dans la ville de Sinjar et l'ont finalement libéré des djihadistes de l'Etat islamique. Les peshmergas se sont également emparés des positions le long de la voie stratégiquement importante entre les villes de Raqqa et Mossoul.

    Les forces kurdes irakiennes peshmerga sont entrées dans la ville de Sinjar, située dans le nord de l'Irak, auparavant occupée par les djihadistes de l'Etat islamique. Les peshmergas ont occupé les positions du côté nord et ouest de la ville, rapporte l'agence Reuters.

    Selon Reuters, vendredi matin, des centaines de peshmergas sont entrées à Sinjar, ils ont également occupé la voie entre Raqqa syrienne et Mossoul irakien, les bastions importants des terroristes. On entend des coups de mitraillettes dans la ville.

    Les peshmergas ont libéré une fabrique de ciment, un hôpital et quelques bâtiments publics. Les djihadistes sont vaincus et battent en retraite, selon la page Twitter du Conseil de sécurité du Kurdistan.

    Dans un entretien à l'agence Sputnik, le commandant des peshmergas Said Mamousini a confirmé que la ville était totalement sous contrôle des forces kurdes irakiennes. "Dans le centre-ville on voit les drapeaux du Kurdistan au lieu des drapeaux de l'Etat islamique. Les djihadistes battent en retraite dans la direction des villes de Mossoul et de Tal-Afar", a-t-il annoncé. "Des centaines d'islamistes de Daech ont été éliminés ce matin. Un soldat peshmerga est mort. Le président du gouvernement régional de Kurdistan Massoud Barzani dirige l'opération à Sinjar. On fait le déminage dans le centre-ville et dans ses banlieues", a raconté M. Mamousini.

    Jeudi matin, les Kurdes peshmergas ont entamé l'offensive contre Daech dans le nord de l'Irak. Cette opération est destinée à reprendre la ville et à établir une zone tampon pour protéger Sinjar et ses habitants des tirs d'artillerie, selon le conseil de sécurité de la région autonome du Kurdistan. Depuis août 2014, Sinjar est occupée par les combattants du groupe terroriste Etat islamique.

    En 2014, ce groupe djihadiste a commencé à intensifier son activité dans la région du Proche-Orient en cherchant à créer un califat sur les territoires irakiens et syriens tombés sous son contrôle. Selon les données de la CIA, près de 30.000 personnes venant de près de 80 pays du monde combattent actuellement dans les rangs de l'EI.

    Lire aussi:

    Les Kurdes peshmergas à l'offensive contre Daesh dans le nord de l'Irak
    L'EI en train de perdre la bataille de Sinjar
    Les Kurdes irakiens veulent débarrasser Sinjar de l'EI
    Ces femmes kurdes qui luttent contre l'EI
    Tags:
    Raqqa, opération militaire, Sinjar, Kurdistan, Mossoul, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik