International
URL courte
35306
S'abonner

Les pays européens, persuadés d’être les gardiens de la civilisation, se sont plongés dans la peur face aux "autres", représentés actuellement par les flux des migrants. Cette crainte devant la culture et les traditions étrangères pousse l’Europe à se montrer plus forte qu’elle ne l'est en réalité, estime Washington Post.

La panique face aux réfugiés qui continuent à déferler sur l'Europe excite les tentatives de montrer sa force et son audace, notamment en publiant des caricatures provoquant des scandales, comme celles de Charlie Hebdo.

L'identité européenne même est aujourd'hui en crise profonde. Les années de forte croissance économique appartiennent au passé, et la globalisation ruine l'idéologie de développement, ainsi que le statut des Etats sociaux. Il semble que la religion et l'Eglise ne soient plus considérées comme un soutien.

L'Union européenne est confrontée à de graves problèmes politiques et financiers. Compte tenu de cette situation, l'Europe comprend que ce n'est pas le bon moment pour l'intégration d'un nombre énorme de réfugiés, estime l'édition.

Selon le Washington Post, les pays européens ont peur d'être écrasés démographiquement et culturellement par les migrants jugés capables de détruire le mode de vie occidental. Dans cette situation, l'Europe essaye de créer l'illusion qu'elle n'y voit pas grande chose, et de montrer sa supériorité en se dissimulant derrière la liberté d'expression, comme dans le cas des caricatures de Charlie Hebdo.

Une telle attitude reflète les craintes de l'Europe, approfondit l'absence de compréhension entre la population et les migrants, et rend plus difficiles les relations avec d'autres pays, conclut l'édition.

Lire aussi:

Crise migratoire: à Malte, Europe et Afrique veulent accorder leurs violons
Sommet de La Valette: quelle solution à la crise migratoire en Europe?
Les USA vont muscler leur présence militaire en Europe
L'Italie veut une Europe à deux vitesses
Tags:
crise migratoire, migrants, valeurs, réfugiés, Union européenne (UE), Europe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook