Ecoutez Radio Sputnik
    People lay flowers outside the French embassy in Moscow on November 14, 2015, to pay tribute to the victims of the deadly attacks in Paris

    Attaques à Paris: le monde exprime sa solidarité avec la France

    © Sputnik . Vitaly Belousov
    International
    URL courte
    Attentats à Paris (novembre 2015) (228)
    110185

    Les leaders mondiaux apportent leurs condoléances à la France après une série d'attaques terroristes qui ont fait au moins 120 morts à Paris vendredi soir.

    La Russie a condamné les "assassinats inhumains" perpétrés à Paris et est prête à apporter "toute son aide dans l’enquête sur ces crimes terroristes", selon le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov. Le président Vladimir Poutine a exprimé ses condoléances et la solidarité de la Russie au président François Hollande et à l'ensemble du peuple français.

    La chancelière allemande Angela Merkel s'est déclarée "profondément choquée" par ces attaques "à l'évidence terroristes". Le premier ministre britannique David Cameron a promis que son pays ferait tout son possible afin d'aider le peuple français.

    Le président américain Barack Obama a exprimé ses condoléances aux familles et au peuple français. Selon lui, il s'agit d'un "attentat non seulement contre Paris et le peuple de France, mais une attaque contre toute l'humanité".

    "Il est trop tôt pour savoir qui a fomenté les attaques de Paris. Les Etats-Unis vont aider la France à traduire les terroristes en justice", a déclaré le dirigeant US.

    Le président turc Recep Tayyip Erdogan a présenté ses "condoléances les plus profondes" à la France et réclamé un "consensus de la communauté internationale contre le terrorisme".

    "En tant que pays qui connaît parfaitement les manières et les conséquences du terrorisme, nous comprenons parfaitement la souffrance que connaît maintenant la France", a souligné le chef d'Etat turc lors d'une déclaration télévisée.

    Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a dénoncé des "attaques méprisables" et a déclaré "se tenir au côté du gouvernement et du peuple français". Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s'est dit être "au coude à coude" avec la France dans la lutte contre le terrorisme.

    Le président iranien Hassan Rohani a qualifié les attentats de Paris de "crimes contre l'humanité". "Au nom du peuple iranien, qui a été lui-même victime du terrorisme, je condamne avec vigueur ces crimes contre l'humanité et présente mes condoléances au peuple français endeuillé et au gouvernement", a écrit le chef de la République islamique qui a reporté son voyage en Europe qu'il devait entamer ce samedi.

    La Chine s'est déclarée "profondément choquée" après les attentats et a fait savoir qu'elle "condamne vigoureusement ces attaques terroristes" par l'intermédiaire du ministère chinois des Affaires étrangères.

    Le premier ministre canadien Justin Trudeau s'est déclaré "troublé et attristé" par les attaques survenues dans la capitale française.

    Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a promis d'apporter "toute collaboration" des forces de sécurité nationales "dans la lutte sans répit contre la barbarie terroriste".

    En France, l'ancien président Nicolas Sarkozy a publié un communiqué sur son compte Facebook: "Face aux attaques terroristes d'une gravité exceptionnelle, mes premières pensées vont aux victimes de ces actes de barbarie, à leurs familles, à leurs proches et aux forces de sécurité qui font preuve d'un courage exemplaire".

    Selon l'ex-président, les terroristes "ont déclaré la guerre à la France".

    "Notre réponse doit exprimer une fermeté et une détermination de chaque instant", a-t-il insisté.

    Attaques du 13 novembre

    Six attaques simultanées ont frappé la capitale française dans la soirée du vendredi 13 novembre. Au moins 120 personnes ont trouvé la mort dans les attentats.

     

    Trois explosions se sont produites d'abord à Saint-Denis aux abords du stade de France, au cours du match amical France-Allemagne. Les trois assaillants auraient fait détoner des ceintures d'explosifs, faisant une victime. Cinq autres lieux parisiens ont ensuite été touchés: rue de la Fontaine au Roi (5 morts); rue Bichat (12 morts); boulevard Voltaire (un terroriste mort); rue de Charonne (19 morts); la salle de concert du Bataclan (plus de 70 morts).

    Le président François Hollande a décrété l'état d'urgence sur l'ensemble du territoire français et rétabli les contrôles aux frontières nationales.

    Dossier:
    Attentats à Paris (novembre 2015) (228)

    Lire aussi:

    Attentats historiques à Paris, environ 140 morts, l'état d'urgence décrété
    Paris exige que Trump respecte la mémoire des victimes des attentats en France
    La France souhaite que Donald Trump «revienne sur ses propos» sur le Bataclan
    Tags:
    Benjamin Netanyahu, attentat, aide, réaction, condoléances, solidarité, lutte antiterroriste, fusillade, victimes, terrorisme, Kremlin, présidence américaine, ONU, Justin Trudeau, Mariano Rajoy, David Cameron, Recep Tayyip Erdogan, Ban Ki-moon, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Vladimir Poutine, Barack Obama, Royaume-Uni, Espagne, Turquie, Canada, Israël, Paris, France, Allemagne, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik