Ecoutez Radio Sputnik
    Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et le secrétaire d'Etat des Etats-Unis John Kerry à Vienne, 14 novembre 2015

    Rencontre Lavrov-Kerry: aucune tolérance envers les terroristes

    © REUTERS / Leonhard Foeger
    International
    URL courte
    Attentats à Paris (novembre 2015) (228)
    8235
    S'abonner

    Il ne peut y avoir aucune tolérance envers les terroristes, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov lors de la rencontre à Vienne avec John Kerry, secrétaire d'Etat des Etats-Unis.

    "Le président russe Vladimir Poutine a exprimé sa solidarité avec le peuple français. Nous nous souvenons des attentats en Irak, à Beyrouth, qui ont fait plusieurs morts. Nous ne pouvons pas être tolérants envers les terroristes", a fustigé le chef de la diplomatie russe. "Les attaques terroristes ne peuvent pas être justifiées, et le Conseil de sécurité de l'Onu partage cette position. Il ne peut y avoir aucune justification des actions de l'Etat islamique, du Front al-Nosra et d'autres groupes similaires".

    Le ministre a dit d'ailleurs espérer que la rencontre d'aujourd'hui permettrait d'avancer dans la lutte antiterroriste.
    Son homologue américain, John Kerry, a qualifié les attentats qui avaient ensanglanté Paris dans la nuit vendredi 13 novembre de fascisme contemporain.

    "C'est un mal, et notre devoir est de l'affronter", a déclaré le secrétaire d'Etat des Etats-Unis.

    "Comme l'a souligné John Kerry, nous n'avons aucune excuse pour ne pas faire tout notre possible afin d'écraser l'EI, le Front al-Nosra", a rajouté M. Lavrov.

    Une vingtaine de pays-négociateurs se retrouvent samedi à Vienne autour des chefs de la diplomatie américaine John Kerry et russe Sergueï Lavrov pour tenter de trouver une solution politique à la crise syrienne.

    Le 13 novembre, trois explosions se sont produites, d'abord à Saint-Denis, aux abords du stade de France, pendant le match amical France-Allemagne. Les trois assaillants auraient fait détonner des ceintures d'explosifs, faisant une victime. Cinq autres lieux parisiens ont ensuite été touchés: rue de la Fontaine au Roi (5 morts); rue Bichat (12 morts); boulevard Voltaire (un terroriste mort); rue de Charonne (19 morts); la salle de concert du Bataclan (plus de 70 morts).

    Le président François Hollande a décrété l'état d'urgence sur l'ensemble du territoire français et rétabli les contrôles aux frontières nationales.

    Dossier:
    Attentats à Paris (novembre 2015) (228)

    Lire aussi:

    A quoi s’attendre après le 13 novembre à Paris?
    Hier, Paris a vécu le quotidien des Syriens, estime Bachar el-Assad
    Attentats historiques à Paris, environ 140 morts, l'état d'urgence décrété
    Syrie: pourquoi les USA risquent de se brouiller avec leurs alliés
    Tags:
    rencontre, lutte antiterroriste, terrorisme, Front al-Nosra, Etat islamique, John Kerry, Sergueï Lavrov, Vienne (Autriche), Autriche, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik