International
URL courte
Attentats à Paris (novembre 2015) (228)
9110
S'abonner

Le président français François Hollande s’est entretenu par téléphone avec plusieurs dirigeants, dont la chancelière allemande Angela Merkel et son homologue turc Recep Tayyip Erdogan, qui lui ont tous exprimé leur soutien après les attentats violents à Paris, annonce l’AFP se référant à l’entourage du chef de l’Etat.

M.Hollande s'est également entretenu avec le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy, le premier ministre italien Matteo Renzi, le président du Conseil européen Donald Tusk, le premier ministre belge Charles Michel et le roi du Maroc Mohammed VI, et le président français a également mené des entretiens avec d'autres dirigeants, souligne l'AFP se référant à la même source.

Mme Merkel a manifesté auprès de M.Hollande "tout son effroi face à la terreur et exprimé son soutien avec force face à la barbarie qui s'est produite". Le président turc a "exprimé sa consternation" et souligné que les attaques de Paris seraient discutées "en priorité" au sommet du G20 qui s'ouvre dimanche à Antalya (Turquie).

M.Renzi a déclaré à M.Hollande "ne pas avoir de mots" face aux événements tragiques, et le roi du Maroc a dit "toute sa sympathie, exprimé ses condoléances et souhaité beaucoup de courage" au président français. "Nous sommes tous avec vous", a déclaré M.Rajoy.

Six attaques simultanées ont frappé la capitale française dans la soirée du vendredi 13 novembre. Selon un dernier bilan, 128 personnes ont trouvé la mort dans les attentats. Le président François Hollande a décrété l'état d'urgence sur l'ensemble du territoire français et rétabli les contrôles aux frontières nationales.

Dossier:
Attentats à Paris (novembre 2015) (228)

Lire aussi:

Attaques de Paris: les fédérations musulmanes condamnent "une barbarie abjecte"
Attaques à Paris: les Français n'ont pas peur
A quoi s’attendre après le 13 novembre à Paris?
Attentats à Paris: élan d'émotion sur les réseaux sociaux
Tags:
attentat, G20, Mohammed VI, Donald Tusk, Mariano Rajoy, Matteo Renzi, Recep Tayyip Erdogan, Angela Merkel, François Hollande, Paris, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook