International
URL courte
381
S'abonner

Au surlendemain des attentats perpétrés à Paris, le degré d'alerte en Belgique a été porté de 2 à 3, le niveau maximum, pour les événements réunissant des foules importantes, tels que les rencontres sportives ou les manifestations officielles.

"Pour les grands événements, le niveau passe à trois, ce qui signifie une menace crédible et potentiellement imminente", a déclaré à l'AFP Frédéric Cauderlier, le porte-parole du premier ministre Charles Michel, à l'issue d'une réunion du Conseil national de sécurité belge, alors que les premiers résultats de l'enquête semblent établir des liens entre les auteurs des attentats et la Belgique.

La décision a été prise par l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace (Ocam), qui en a informé les membres du Conseil national de sécurité, une institution récente présidée par le premier ministre et dont sont également membres les ministres de l'Intérieur, de la Justice, de la Défense, ainsi que les responsables des services de renseignements et de la police.

"L'analyse des événements s'effectuera au cas par cas en ce qui concerne le relèvement du niveau de sécurité, des contrôles et l'envoi de patrouilles supplémentaires", y compris donc de militaires, a expliqué le premier ministre belge, Charles Michel, cité par l'agence Belga.

"Nous restons en situation d'alerte, heure par heure, avec les différents services de sécurité qui font état de l'avancement de leurs analyses", a insisté M. Michel, cité par l'AFP.

Plusieurs événements potentiellement à risque sont prévus dans les prochains jours en Belgique. Un Te Deum à l'occasion de la Fête du roi, dimanche matin à la cathédrale de Bruxelles, suivi par une réception au Parlement belge en présence des principales personnalités du royaume, ou encore le match amical de football Belgique-Espagne mardi soir au Stade Roi-Baudouin de Bruxelles.

La réunion du Conseil national de sécurité, la seconde en 24 heures, a par ailleurs confirmé quatre décisions prises samedi matin par les principaux ministres: le renforcement du contrôle aux frontières; l'appel aux ressortissants belges à ne pas se rendre à Paris en cas de non nécessité; le relèvement du niveau de vigilance et de sécurité lors de l'organisation d'événements locaux; la protection des intérêts français en Belgique, a précisé Frédéric Cauderlier.

Lire aussi:

Attentats à Paris: 3 des 8 terroristes venaient de Bruxelles
Le FBI enquêtera sur les attentats à Paris
Attentats de Paris: des victimes étrangères
Une infirmière tabassée dans un bus en Seine-Saint-Denis pour avoir réclamé le port du masque
Tags:
enquête, mesures de sécurité, sécurité, attentat, France, Belgique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook