Ecoutez Radio Sputnik
    Paris après les attentats

    Les terroristes menacent le tourisme en France

    © REUTERS / Yves Herman
    International
    URL courte
    Attentats à Paris (novembre 2015) (228)
    6516

    Suite aux derniers attentats à Paris, les musées et les théâtres restent fermés au public. Beaucoup considèrent désormais les capitales de la France et de la Belgique comme des cellules "dormantes" d'Al-Qaïda.

    Les touristes aiment toujours la capitale française, mais tous ne se décident plus à se rendre à Paris et pas parce que les musées et les théâtres y sont fermés pendant les trois jours de deuil national. 

    En Belgique voisine, par exemple, le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders a formellement déconseillé à ses compatriotes d'aller dans la capitale française après les attentats de vendredi ayant emporté 129 vies.

    Suite à ces événements tragiques, beaucoup considèrent les capitales de la France et de la Belgique comme des cellules "dormantes" d'Al-Qaïda. Qui plus est, Bruxelles a même "mérité" le titre de "capitale du djihad européen". 

    "Je suis choquée. Je ne viendrai plus ni à Paris ni à Bruxelles!", a déclaré à RIA Novosti Aiko, touriste de Tokyo. 

    "A mon avis, il faut liquider tous les terroristes pour ne pas admettre ce qui est arrivé. Cela n'a pas de justification. En outre, nous perdons les touristes", enchaîne Ahmed, chauffeur de taxi parisien. 

    Bien que les attentats de Paris aient été revendiqués par le groupe djihadiste Etat islamique (EI), certains soupçonnent les islamistes palestiniens. 

    "Le propriétaire du Bataclan (salle de spectacle, devenue vendredi 13 novembre, le lieu d'un attentat sanglant coûtant la vie à une centaine de personnes, ndlr) était un homme d'affaire juif. Il avait été plus d'une fois menacé par des ressortissants palestiniens pour ses actions de soutien de la politique d'Israël", a dit un représentant de la diaspora juive. 

    Quoi qu'il en soit, bien des analystes expliquent les attentats de Paris par l'échec de la politique de l'Occident en Irak, en Libye et en Syrie. D'autres critiquent la politique de "portes ouvertes", pratiquée par l'Union européenne à l'égard des migrants provenant du Proche-Orient et d'Afrique. 

    Six attaques simultanées, les plus meurtrières jamais commises en France, ont eu lieu à Paris et à Saint-Denis vendredi 13 novembre. Trois explosions se sont produites aux abords du Stade de France, lors d'un match amical France-Allemagne qui se déroulait en présence du président François Hollande. Des terroristes ont pris en otages les spectateurs d'un concert rock dans la salle de spectacle du Bataclan. Des inconnus ont en outre tiré des coups de feu près du restaurant Le Petit Cambodge et du bar Le Carillon (au coin de la rue Bichat et de la rue Alibert), sur l'avenue de la République, le boulevard Beaumarchais et la rue Charonne. 

    Selon un dernier bilan encore provisoire, on déplore 129 morts et plus de 350 blessés. Une centaine de personnes hospitalisées sont toujours dans un état critique.

    Dossier:
    Attentats à Paris (novembre 2015) (228)

    Lire aussi:

    Des milliers de personnes réunies à Paris pour commémorer les victimes des attentats
    Attentats de Paris: la France en deuil
    Opération de police à Bruxelles en lien avec les attentats de Paris
    Un Boeing 757 subit de graves dommages lors d'un atterrissage d’urgence aux Açores – vidéo
    Tags:
    attentat, tourisme, Etat islamique, Didier Reynders, Bruxelles, Belgique, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik