Ecoutez Radio Sputnik
    Le ministre britannique des Affaires étrangères Philip Hammond

    Londres projette de frapper Daech en Syrie

    © AFP 2019 Fayez Nureldine
    International
    URL courte
    Situation en Syrie (2014) (607)
    14924

    Le plan de lutte contre l'Etat islamique prévoit non seulement des bombardements, mais aussi d'autres actions militaires, ainsi que des mesures politiques, idéologiques et financières, a indiqué le chef du Foreign Office.

    Le gouvernement du Royaume-Uni entamera des frappes aériennes contre l'Etat islamique en Syrie dès qu'il aura reçu l'autorisation du parlement, a annoncé lundi le secrétaire britannique aux Affaires étrangères, Philip Hammond.

    "Nous allons voir les dispositions d'esprit qui prévalent au parlement, et si nous sommes sûrs de gagner le vote, d'avoir une majorité au parlement, nous y reviendrons pour entamer cette discussion", a déclaré Philip Hammond après avoir visité la résidence de l'ambassadeur de France à Londres où il a laissé une inscription dans le livre de condoléances à l'occasion des attentats de Paris.

    Le chef du Foreign Office a indiqué que le gouvernement britannique n'avait pas l'intention de se borner aux seuls bombardements aériens. Selon M. Hammond, la lutte contre l'Etat islamique comprendra des "mesures militaires, politiques, idéologiques et financières". Il a précisé qu'il s'agissait en l'occurrence de "couper les canaux de financement de cette organisation".

    Le secrétaire aux Affaires étrangères a dans le même temps souligné qu'il serait impossible de vaincre les djihadistes sans avoir mis un terme à la guerre civile qui se poursuit en Syrie depuis plus de quatre ans.

    "Ce n'est pas facile, mais nous avons réalisé certains progrès", a déclaré Philip Hammond.

    L'idée d'une opération militaire en Syrie a été soutenue par le premier ministre David Cameron.

    "J'ai toujours dit que si Daech ne reconnaît pas les frontières entre l'Irak et la Syrie, nous devons agir compte tenu de ce facteur. Il est indispensable de soumettre cette question au parlement", a souligné le premier ministre dans une interview à la BBC.

    Dossier:
    Situation en Syrie (2014) (607)

    Lire aussi:

    Moscou a demandé à Londres des informations sur les positions de l'EI
    Lutte contre l'EI: Londres enverra 125 instructeurs supplémentaires en Irak
    Londres fournit 300 tonnes d'armements à la coalition anti-EI
    «Je ne veux pas tuer 10 millions de personnes»: Trump dit qu'il pourrait gagner la guerre en Afghanistan en une semaine
    Tags:
    bombardements, Foreign Office, Etat islamique, Philip Hammond, Royaume-Uni, Syrie, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik