International
URL courte
Frappes aériennes russes contre les terroristes en Syrie (419)
782023
S'abonner

La Russie a multiplié par deux le nombre de ses frappes aériennes contre les terroristes en Syrie, a déclaré le ministre de la Défense Sergueï Choïgou dressant un rapport au président Vladimir Poutine.

Les avions russes ont réalisé en 24 heures 127 sorties et frappé 140 cibles appartenant aux terroristes, y compris 6 postes de commandement, a rapporté le ministre russe de la Défense.

Selon le ministère, l'aviation russe a tiré des missiles de croisière lors des frappes sur les terroristes en Syrie.

En outre, les bombardiers stratégiques russes Tu-160, Tu-95MS et Tu-22 ont été engagés dans l'opération en Syrie, a indiqué Sergueï Choïgou.

"Aujourd'hui, de 05h00 à 05h30 heure de Moscou (de 02h00 à 02h30 UTC), 12 bombardiers à long rayon d'action et des bombardiers Tu-22M3 ont frappé des cibles de l'EI dans la province de Raqqa et de Deir ez-Zor. De 09h00 à 09h40 (de 06h00 à 06h30 UTC) des missiles stratégiques Tu-160 et Tu-95MS ont lancé 34 missiles de croisière sur des cibles des terroristes dans les provinces d'Alep et d'Idlib", a ajouté le ministre.

Selon le ministère de la Défense, suite aux missions, tous les bombardiers russes sont rentrés à la base aérienne.

L'aviation russe a effectué en 48 jours 2.289 raids en Syrie, a annoncé le chef de l'état-major général russe Valeri Guerassimov. Au cours des hostilités, 562 postes de commandement, 64 camps d'entraînement des terroristes, 54 usines d'armements et de munitions et d'autres sites ont été détruits, selon lui.

Dossier:
Frappes aériennes russes contre les terroristes en Syrie (419)

Lire aussi:

Il fonce sur les gendarmes dans le Gard en projetant leur véhicule huit mètres plus loin
Couvre-feu à 18h: «On a le droit de déroger, alors faisons-le», lance un maire breton
Le Drian: «Il est urgent de dire à l'Iran que cela suffit»
«C'est un mal pour un bien»: un soldat français blessé lors d'une attaque terroriste au Mali témoigne
Tags:
frappe aérienne, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook