Ecoutez Radio Sputnik
    Le président russe Vladimir Poutine et le vice-président de la Commission militaire centrale (CMC) de Chine, Xu Qiliang

    La coopération militaire Russie-Chine, facteur de stabilisation dans le monde

    © Sputnik. Alexey Nikolsky
    International
    URL courte
    2112681104

    Moscou et Pékin entendent promouvoir leur coopération, y compris dans le domaine militaire, a indiqué le chef de l'Etat russe.

    La coopération russo-chinoise dans différents domaines, y compris dans la sphère militaire, constitue un important facteur de stabilisation de la situation dans le monde, a relevé le président russe Vladimir Poutine, en recevant à Moscou le vice-président de la Commission militaire centrale (CMC) de Chine, Xu Qiliang. 
     
    "Nous ne cessons de constater que le monde ne devient malheureusement pas plus calme. Et la coopération entre la Russie et la Chine, notamment dans le domaine militaire, est un sérieux facteur de stabilisation de la situation dans le monde", a déclaré le chef de l'Etat.


     
    Et d'ajouter que toutes les ententes enregistrées auparavant entre Moscou et Pékin, y compris en matière de coopération militaire, se réalisaient.
     
    "Je me félicite du fait que tout ce dont nous convenons avec le président (chinois Xi Jinping, ndlr) se réalise et que nous avançons, y compris dans le domaine militaire", a dit Vladimir Poutine.
     
    Il a rappelé avoir rencontré la veille, en marge du G20 en Turquie, une délégation représentative de la Chine, conduite par le président Xi Jinping.
     
    "Nous avons eu un entretien circonstancié sur l'ensemble des relations entre nos deux pays", a dit le président russe.

    Lire aussi:

    Coopération navale 2015: fin des exercices russo-chinois
    Pékin propose d’abolir les visas avec la Russie
    Médias turcs: Moscou et Pékin relèguent le dollar au second plan
    Tags:
    coopération militaire, Xi Jinping, Xu Qiliang, Vladimir Poutine, Pékin, Chine, Moscou, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik