Ecoutez Radio Sputnik
    Un drapeau de l'EI

    Les jeunes radicalisés, des individus fragiles psychologiquement

    © Sputnik . Andrey Stenin
    International
    URL courte
    4118

    Selon le président de l'association Fils de France, comme les islamistes radicaux ne donnent pas de sens à leur vie, ils donnent un sens à leur mort, une forme de suicide déguisé.

    Camel Bechikh, président de l'association Fils de France s'est exprimé lors d'une interview accordée à Sputnik au sujet de l'islam radical et des causes probables de son apparition. 

    "La question du radicalisme est en effet compliquée. Comment déterminer — à quel moment on dit que la personne est radicale ou pas? Il y a mille et une manières de l’être. En revanche, il faut pouvoir établir des barèmes en fonction des propos prononcés de manière factuelle, en fonction qu’on porte atteinte à la sûreté de l’Etat par incitation à la haine, etc", a déclaré M. Bechikh.

    Selon lui, "l’aspect social est une partie des facteurs de la radicalisation islamique, mais il n’est pas essentiel. La question sociale amène à un certain déséquilibre social qui engendre des déséquilibres psychologiques ou psycho-sociaux. Plus les individus sont fragilisés dans la société, plus ils sont en proie à des idéologies simplistes. Plus les gens ont un capital culturel de connaissances, plus ils intègrent des sphères valorisées, moins ils sont manipulables".

    C'est notamment grâce aux sens des responsabilités et du concret que des individus sont "quand même moins influençable par le premier marchand de mort qui passe".

    Cependant, d'après le président de Fils de France, contrairement à cela, "on a observé chez certains de ces jeunes radicalisés: plus leurs trajectoires de socialisation sont chaotiques, plus ces trajectoires de socialisation chaotiques engendrent la délinquance et la criminalité".

    De même, il a qualifié ce genre d'individus d'"extrêmement fragiles du point de vue psychologique ou idéologique", en précisant que "comme ils sacralisent dans leur délinquance, même dans la criminalité, leur religion, comme ils n’ont pas de sens à leur vie, ils donnent un sens à leur mort, une forme de suicide déguisé".

    Quant aux mesures de lutte contre le radicalisme, M. Bechikh a estimé qu'"il faudrait pouvoir contrôler un certain nombre de prêches, mais les services de renseignement sont là pour ça, pour pouvoir rapporter des propos qui seraient susceptibles de poser des problèmes et pour le coup sanctionner de manière ferme et implacable".

    Lire aussi:

    Des islamistes radicaux recrutent des réfugiés en Europe
    En France, des actes islamophobes suite aux attentats
    Qui sont les auteurs des attentats de Paris?
    Le drone US abattu par l'Iran a effectivement violé sa frontière, selon la Défense russe
    Tags:
    islamistes, Camel Bechikh, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik