Ecoutez Radio Sputnik
    Crash de  l'A321 en Egypte

    La Russie appelle tous les pays à l'aider à trouver les auteurs du crash de l'A321

    © Sputnik . Maxim Grigoryev
    International
    URL courte
    Crash d'un Airbus A321 en Egypte (2015) (67)
    8420
    S'abonner

    Moscou sollicite le concours de la communauté internationale pour rechercher les criminels impliqués dans l'attentat commis contre son Airbus A321dans le Sinaï égyptien ayant fait 224 morts le 31 octobre dernier.

    Les structures compétentes russes ont entamé la recherche des criminels impliqués dans l'attentat perpétré fin octobre contre l'Airbus A321 et ayant tué les 224 personnes à bord, annonce le ministère russe des Affaires étrangères.

    "Chargé par le président russe Vladimir Poutine, le ministère fait savoir à tous ses partenaires étrangers que les structures compétentes russes ont entamé la recherche des criminels. Ce travail se poursuivra jusqu'au moment où tous ceux qui sont impliqués dans ce crime seront identifiés, trouvés et traduits en justice où qu'ils se trouvent", lit-on dans le communiqué. 

    "A cette occasion, la Russie appelle tous les Etats, organisations et individus,  tous ses amis et partenaires à l'aider dans ce travail pour que les coupables soient punis, comme il se doit", déclare la diplomatie russe. 

    Les Etats-Unis se sont déclarés prêts à accorder à la Russie toute l'assistance nécessaire à l’identification et à la capture des auteurs de l'attentat à bord de l'avion russe en Egypte, a déclaré le porte-parole de l'ambassade américaine à Moscou William Stevens. 

    Bruxelles n'a pas reçu pour le moment de requête officielle des autorités russes, mais s'en saisira dès sa réception, a assuré à Sputnik un porte-parole du ministère belge des Affaires étrangères. 

    De son côté, Le Caire s'est déclaré prêt à coopérer avec Moscou si la piste criminelle du crash de l'A321se confirme.

    "Si la piste criminelle est reconnue par la commission d'enquête, Le Caire sera prêt à aider par tous les moyens Moscou à capturer les criminels", a déclaré le premier ministre égyptien Chérif Ismaïl.

    Selon le ministre égyptien de l'Intérieur Magdi Abdel Ghaffar, l'instruction n'a toujours pas révélé de failles dans le système de sécurité de l'aéroport de Charm el-Cheikh qui puissent être liées au crash de l'A321 dans le Sinaï.

    "Si cela se confirme, les coupables seront punis", a tranché le ministre.

    Un Airbus A321 de la compagnie aérienne russe Metrojet (connue également sous le nom de Kogalymavia) s'est écrasé dans le Sinaï samedi 31 octobre peu après le décollage de l'aéroport de Charm el-Cheikh (Egypte). Aucune des 224 personnes se trouvant à bord de l'avion n'a survécu. Il s'agit de la catastrophe la plus grave dans l'histoire de l'aviation russe et soviétique.

    Le directeur du Service fédéral de sécurité (FSB) Alexandre Bortnikov a annoncé mardi au président russe Vladimir Poutine, qu'il s'agissait d'un attentat.

    Le chef des armées a réagi, en déclarant que la Russie agirait en vertu de l'article 51 de la Charte des Nations unies prévoyant le "droit de chaque Etat à la légitime défense". 

    Le président russe a promis de retrouver les coupables "où qu'ils soient sur la planète" et de "les punir".

    Dossier:
    Crash d'un Airbus A321 en Egypte (2015) (67)

    Lire aussi:

    Moscou place le crash de l'A321 parmi les attentats de Paris, de Beyrouth et d'Ankara
    Le crash de l'Airbus A321 russe en Égypte était un attentat
    Attentats de Paris et crash de l'A321, même combat
    Tags:
    enquête, crash d'avion, Airbus A321, FSB, Magdi Abdel Ghaffar, Chérif Ismaïl, William B. Stevens, Alexandre Bortnikov, Vladimir Poutine, Charm el-Cheikh, Egypte, Belgique, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik