International
URL courte
Attentats à Paris (novembre 2015) (228)
675111
S'abonner

Des supporteurs turcs ont crié "Allah Akbar" (Dieu est grand) et sifflé pendant la minute de silence en hommage aux victimes des attentats de Paris, avant le coup d'envoi mardi du match amical Turquie-Grèce.

Alors qu'un hommage silencieux devait être observé en l'honneur des victimes des attentats de Paris, des supporteurs ont crié "Allah Akbar" et entonné des chants en faveur du président Recep Tayyip Erdogan au stade Basaksehir d'Istanbul, sous le regard du Premier ministre turc Ahmet Davutoglu et de son homologue grec Alexis Tsipras.

Après le match, l'entraîneur de la sélection turque Fatih Terim a condamné le comportement des supporters.

La rencontre s'est terminée sur un nul 0-0.

Les supporteurs turcs entonnent régulièrement des slogans nationalistes pendant les rencontres de football, rappelle l'AFP.

En octobre, lors d'un match qualificatif pour l'Euro-2016 dans la ville de Konya (centre du pays), des supporteurs avaient également crié "Allah Akbar" pendant la minute de silence à la mémoire des 102 victimes des attentats suicide d'Ankara.

Le 13 novembre au soir, plusieurs fusillades et attentats-suicide quasi simultanés ont visé six points de Paris et sa proche banlieue. Trois kamikazes ont notamment actionné leurs charges explosives près du Stade de France, à Saint-Denis. L'attaque la plus meurtrière a frappé la salle de concert du Bataclan, où les terroristes ont tiré à bout portant sur la foule.

Dossier:
Attentats à Paris (novembre 2015) (228)

Lire aussi:

La France étend l'état d'urgence aux Outre-mer
Qui est Abdelhamid Abaaoud, le djihadiste cible de l'assaut de Saint-Denis?
La France, maillon faible face au terrorisme?
Après les attentats, des câlins contre la stigmatisation
Tags:
football, terrorisme, Ahmet Davutoglu, Alexis Tsipras, Istanbul, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook